Chute Cheveux Chez Les Femmes: Top 10 Remèdes

La perte de cheveux chez les sujets féminins représente unproblème beaucoup plus répandu qu’on ne peut le penser ; en général on perd entre 50 et 100 cheveux par jour, un processus physiologique naturel qui permet un renouvellement naturel et favorise le maintien de l’équilibre du cuir chevelu. Quand cet équilibre fait défaut, le nombre de cheveux qui tombent dépasse celui des cheveux qui se renouvellent et causent un déséquilibre qui se manifeste à travers différentes formes d’alopécie feminine.

Le cycle de vie d’un cheveu se compose toujours de 3 phases distinctes :

·     La phase anagène (c’est la phase de croissance) peut durer de deux ans à 8 ans. Cette phase concerne en général plus de 85 à 90% des cheveux qu’on a sur la tête.

·     La phase catagène (c’est la phase de transition) est la période pendant laquelle les folicules pileux rétrécissent et elle dure de deux à trois semaines.

·     La phase télogène (c’est phase de repos) dure de deux à quatre mois. A La fin de cette phase (trois mois environ) , les cheveux tombent.

La chute des cheveux des femmes est-elle courante ? 

Nombreux sont ceux qui pensent que la chute de cheveux est un soucis exclusivement masculin. On estime pourtant que plus de 50% des sujets féminins sont confrontées à ce problème d’éclaircissement notable de leur chevelure dans le cours de leur vie. La cause la plus importante de perte de cheveux chez les femmes. c’est la fameuse FPHL(Female Pattern Hair Loss), qui touche des millions de personnes de sexe féminin dans le monde entier et dont il faut parler.

N’importe quelle femme peut être concernée par cette chute de cheveux. Pourtant il est le plus souvent constaté auprès de certaines catégories à risques, comme par exemple :

·     les femmes âgées de plus de 40 ans

·     les femmes qui ont vécu une grossesse

·     les femmes qui ont subi une chimiothérapie et celles qui prennent des médicaments de certains types.

·     les femmes qui privilégient les coiffures trop serrées (comme les queues de cheval et les chignons haut(e)s et très serré(e)s et celles qui utilisent des produits chimiques agressifs sur leur chevelure, ces deux éléments sont l’une des causes de la perte des cheveux.

Alopécie androgénétique féminine : les causes de la chute de cheveux chez la femmes 

Bien entendu, il est toujours utile de faire confiance aux spécialistes de la chute de cheveux pour identifier la cause qui a déclenché une alopécie féminine chez un sujet particulier. Mais il faut cependant avouer de manière incontestable que certains facteurs peuvent constituer comme une sorte de prédisposition et l’une des causes de la chute de cheveux chez la femme.

Parmi les facteurs les plus souvent constatés de la calvitie chez la femme, on trouve :

Une histoire familiale (hérédité): provoque un éclaircissement sur la partie supérieure du crâne. Ce type de perte de cheveux est couramment appelée alopécie androgénétique. L’alopécie androgénétique s’aggrave souvent avec la chute de production des estrogènes qui intervient durant la période ménopausique.

Un type de coiffure : les coiffures trop serrées peuvent provoquer, sur le long terme, une chute de cheveux à cause d’un tiraillement excessif sur les racines. Ce type de perte de cheveux est appelée alopécie de traction. Si les folicules pileux sont endommagés, la perte du cheveu peut être définitive.

Un stress ou un choc violent : les états de stress persistants et les événements traumatiques peuvent provoquer une chute de cheveux temporaire chez la femme. Le stress inclut des événements différents : une perte de poids trop rapide, des interventions chirurgicales, des maladies oncologiques et des grossesses. Pour ce type de calvitie féminine liée au stress , on parle alors d’effluvium télogène.

Une chimiothérapie, une radiothérapie ou des médicaments : Subir une chimiothérapie peut provoquer une perte de cheveux soudaine appelée effluvium anagène. Il s’agit en fait d’une réduction drastique des cheveux durant leur phase de croissance. Ce type de perte de cheveux peut parfois être définitif si les follicules pileux sont particulièrement endommagés.

Quelle relation entre chute de cheveux chez la femme et ménopause ? 

Durant la ménopause, des changements hormonaux interviennent qui peuvent avoir une incidence sur la santé du cheveu; il n’est pas rare de voir l’apparition de zones d’éclaircissement à différents endroits du crâne, et il faut aussi dire qu’il est fréquemment associé à un affaiblissement du cheveu (tige pilaire) lui-même.

L’une des causes de cette perte de cheveux pourrait être les variations hormonales durant une période particulière. La proportion d’estrogènes et de progestérone diminue au profit des androgènes, qui sont les hormones masculines, qui eux, au contraire, augmentent. Il ne faut pas oublier cet aspect également.

Pendant et après la ménopause, on peut dire que les cheveux deviennent un peu plus fins (plus ténus) parce que les follicules pileux rétrécissent ; cela entraîne une croissance ralentie des cheveux qui, par conséquent, tombent plus facilement. Les cas de perte de cheveux chez la femme se concentrent ici et surtout sur la couronne du cuir chevelu, le dessus de la tête.

En cas de perte de cheveux durant une période hormonale sensible, on prescrit assez souvent des anti-androgènes qui permettent de lutter contre la chute de production des estrogènes.

I Top 10 des remèdes 2021 pour prévenir la perte de cheveux chez la femme 

Il existe heureusement de nombreux remèdes pour lutter contre l’alopécie féminine. Voici un Top 10 des remèdes 2021 pour lutter contre la chute de cheveux féminins et faire en sorte que les choses s’améliorent.

1. Thérapie par la lumière (luminothéraphie)

Si la luminothérapie utilisée seule n’est pas un traitement suffisant pour lutter contre la chute de cheveux et l’alopécie androgénétique, elle peut en revanche être efficace, en cas d’une associée à des traitements contre la chute de cheveux, en amplifiant les effets du traitement.

Une étude publiée sur l’Indian Journal of Dermatology, Venereology and Leprology, a démontré que le suivi d’une thérapie par lumière froide en parallèle d’un traitement anti chute de cheveux à base de Minoxidil dosé à 5% contribue à améliorer la santé du cheveu et à lutter pour éviter leur chute.

2. Kétoconazole

Le produit pharmaceutique baptisé Kétoconazole peut aider à traiter la chute de cheveux féminins dans certains cas spécifiques comme, par exemple, la calvitie androgénétique féminine, où l’inflammation des folicules pileux contribue souvent à une perte de cheveux plus importante (alopécie) .

Un compte-rendu publié sur l’International Journal of Women’s Dermatology a démontré que le Kétoconazole aide à réduire l’inflammation et à améliorer la vigueur et l’aspect du cheveu.

3. Corticoïdes

Certaines personnes souffrant d’une chute de cheveux excessive peuvent réagir positivement aux piqûres de corticoïdes. Les médecins utilisent ce traitement d’une manière très ciblée, et surtout en cas d’alopécie de forme aérée qui provoque une chute de cheveux par plaques aléatoires.

Selon la National Alopecia Areata Foundation, l’injection de corticoïdes dans les zones touchées par l’alopécie peut aussi stimuler la repousse de nouveaux cheveux. Les corticoïdes topiques sont disponibles sous forme de crèmes, lotions et autres préparations.

4. Thérapie hormonale

Si les déséquilibres hormonaux liés à la ménopause peuvent causer la chute de cheveux (alopécie) , les médecins sont aussi à même de recommander une thérapie hormonale pour les corriger.

D’autres traitements possibles associent des pillules contraceptives à une thérapie hormonale de remplacement des estrogènes et de la progestérone.

Autre possibilité, les médicaments anti-androgènes comme le spironolactone. Les androgènes sont des hormones qui accélèrent la chute de cheveux auprès de certaines femmes, en particulier celles atteintes du syndrome de l’ovaire polykystique, qui produisent beaucoup plus d’androgènes.

Les anti-androgènes peuvent être un bon moyen de stopper la production des hormones androgènes et aider à combattre la chute de cheveux jour après jour.

5. Greffe de cheveux

Dans certains cas, quand la personne ne réagit pas bien aux traitements mentionnés ci-dessus, le médecin et le dermatologue recommandent alors une greffe de cheveux. Cela signifie alors qu’on va prélever des petites bandes de cuir chevelu et les faire greffer sur les zones touchées par l’alopécie pour stimuler la repousse des cheveux dans ces zones de manière naturelle. Cette greffe de cheveux peut être également plus coûteuse que tous les autres traitements et elle ne convient pas à toutes les femmes. Votre dermatologue pourra vous conseiller en cas d’alopécie.

6. Shampoing anti-chute 

Une perte de cheveux sporadique et limitée peut aussi être le résultat de la présence de pores obstrués sur le cuir chevelu. L’utilisation d’un shampoing médical désincrustant pour débarrasser les pores des cellules mortes de la peau peut également contribuer à résoudre le soucis tout en favorisant le cycle de renouvellement du cheveu et en éliminant le risque de chute sans trop d’efforts.

Une très bonne manière pour valider la qualité de son shampoing habituel est de considérer qu’une perte limitée à 50/100 cheveux par jour est tout à fait normale ; si l’utilisation de votre shampoing habituel génère un éclaircissement quotidien beaucoup plus important, il est alors opportun de s’adresser à un professionnel ou un dermatologue pour se faire recommander un produit plus adapté et sans composants agressifs pour votre santé capillaire.

7. Régime alimentaire équilibré

Sans hésiter, un régime alimentaire sain peut contribuer à une croissance normale des cheveux. De manière générale, un régime alimentaire équilibré inclura une large variété d’aliments, y compris des légumes verts et des fruits, ces aliments riches en nutriments et autres composés essentiels, contribuent à une santé capillaire optimale et à une belle chevelure.

Le niveau de fer présent dans l’organisme peut aussi jouer un rôle important dans la santé des cheveux. Les femmes victimes de perte de cheveux doivent consulter leur médecin pour une analyse de sang destinée à vérifier une éventuelle carence en fer pour sauver leur chevelure.

8. Masser le cuir chevelu

Masser le cuir chevelu (3 mois minimum) peut stimuler la circulation dans la zone touchée par l’alopécie féminine et favoriser la repousse des cheveux. Il existe des huiles aux vertus particulièrement efficaces pour favoriser la microcirculation dans le cuir chevelu dans le but de stimuler la croissance de tous les cheveux dans les zones touchées par l’alopécie féminine. Comme pour tout traitement concernant la chute des cheveux des femmes (et pas seulement), il est opportun de consulter un spécialiste qui saura recommander à sa patiente le produit le mieux indiqué dans sa pathologie particulière.

9. Eviter l’utilisation répétée d’un lisseur

Mieux vaut prévenir que guérir, tout le monde le sait ; cette sage devise vaut pour la vie de manière générale mais elle également pour les cheveux. Plutôt que d’essayer de traiter la chute des cheveux une fois qu’elle s’est produite, il est préférable d’anticiper et de prévenir une telle possibilité en éliminant les appareils comme les lisseurs ou les fers à boucler de ses routines de beauté dans sa vie de tous les jours . Un trop plein de chaleur (plus de 3 mois) peut endommager de manière irréparable le follicule pileux, en provoquant une perte progressive des cheveux d’une femme.

10.S’assurer d’un bon apport en vitamines

La prise journalière de certaines vitamines sous forme de compléments alimentaires pendant quelques mois peut être une manière simple et efficace pour lutter la calvitie féminine.

Les cheveux sains ont besoin d’une bonne combinaison de vitamines et de minéraux dont le zinc, la vitamine A, le calcium, le fer et les vitamines du groupe B. A ce propos, il est bien de préciser qu’il existe des compléments alimentaires développés spécialement pour lutter contre la problème de la chute des cheveux, et que de telles solutions doivent nécessairement être conseillées par le médecin traitant ou par un spécialiste des problématiques liées à l’alopécie féminine

Recommended Posts

No comment yet, add your voice below!


Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *