Perte De Cheveux Homme | GUIDE + Conseils 2021

La chute des cheveux masculine est un problème qui peut surgir chez un homme jeune ou un homme d’âge plus avancé et qui se manifeste par un éclaircissement en différents endroits du crâne. Mais quelles sont les causes et les solutions de cette manifestion ? Découvrez tout ce qu’il faut savoir.

Chute de cheveux homme : pourquoi cela arrive-t-il à l’homme ?

La perte de cheveux cheveux est beaucoup plus courante chez les hommes que chez les femmes, c’est un fait avéré. Cependant, qu’elle survienne chez un homme jeune ou chez un homme d’âge plus avancé, elle peut entraîner un profond état d’insatisfaction personnelle voire une vraie détresse psychologique.

Contrairement à ce que l’on croit, la perte des cheveux n’est pas un passage obligé et ce lieu commun on doit le chasser de l’esprit rapidement : derrière ce phénomène, il y a des causes plus ou moins graves surtout si la perte de cheveux intervient avant l’âge de 30 ans. Ce n’est donc pas une manifestation normale, ni un dérèglement à sous-évaluer, il faut bien au contraire le soumettre à des experts du secteur qui sauront identifier la pathologie et trouver le traitement le plus adapté.

De nombreux hommes attribuent en effet à l’âge la seule raison de la perte de leurs cheveux et ils ne consultent même pas les spécialistes du secteur : quand ils le font, ils se rendent compte que c’est trop tard et que la dégradation ne peut plus être enrayée.

Comme je l’ai signalé, il y a des répercussions aussi bien dans la sphère privée qu’au niveau psychologique qui ont des conséquences ensuite dans la sphère sentimentale et dans les relations avec les autres. Mais quelles sont les raisons à la perte des cheveux ? Comment en savoir plus ?

Causes de la chute des cheveux chez l’homme

Laperte de cheveux chez les hommes est une conséquence qui résulte de différentes causes et elle est liée à de multiples facteurs qui vont de l’alopécie à un simple stress ou à l’hérédité génétique. Voyons en détail ce qui peut se produire lors du chute de cheveux :

Alopécie androgénétique

L’alopécie androgénétique est une typologie de chute de cheveux chez l’homme et la femme de nature héréditaire, mais aussi la plus courante aujourd’hui. Ce type d’alopécie capillaire est le résultat d’un mauvais fonctionnement de l’enzyme 5-alpha réductase qui ne synthétise pas de manière normale et habituelle l’hormone dihydrotestostérone (DHT). Que se passe-t-il alors ? Les cheveux sont fins, très fins et s’affaiblissent jusqu’à la chute des cheveux justement parce que l’hormone DHT s’accumule dans les follicules pileux et cela va jusqu’à l’atrophie capillaire. Un dérèglement que l’on peut soigner avec certains médicaments qui ont été conçus justement pour contenir l’enzyme 5-alpha réductase, mais en évaluant les contre-indications et son utilisation avec un spécialiste du secteur qui établira le diagnostic.

Alopécie séborrhéique

L’alopécie n’est pas seulement androgénétique, elle peut aussi être qualifiée de séborrhéique. Dans ce cas, une production trop importante de sébum qui atteint le cuir chevelu et le bulbe pileux en créant une inflammation. Les causes les plus fréquentes de ce désagrément sont un déséquilibre hormonal, un régime alimentaire déséquilibré et un mode de vie plus ou moins inapproprié.

Il se produit alors une désquamation grasse et des pellicules apparaissent, ce qui perturbe le cycle naturel de vie du cheveu entraînant sa chute et vers un éclaircissement lié à l’obstruction des follicules pileux puis une atrophie (qui empêche la repousse des poils et de cheveux).

Perte des cheveux et carences alimentaires

Il existe également d’autres causes et l’alimentation peut aussi être importante. Un apport insuffisant en protéines et vitamines conduit à un mauvais fonctionnement du cycle de vie du cheveu et empêche la bonne synthétisation de la kératine, protéine indispensable à la bonne santé du cheveu.

Alopécie cicatricielle

Une typologie d’alopécie irréversible avec rougeurs du scalp, désquamation et perte de cheveux avec destruction des follicules pileux causés par des pathologies héréditaires, des maladies dermatologiques et des infections d’origine microbiotique ou d’orine néoplasique.

Alopécie aérée

Très différente de l’alopécie androgénétique car elle concerne la perte de cheveux dans des zones plus particulières du crâne, c’est donc une alopécie par plaques. Cette pathologie se manifeste chez l’homme jeune (moins de 30 ans) et c’est le système immunitaire – bien que de nombreuses études soient encore en cours – qui endommage le bulbe pileux empêchant la croissance des cheveux.

Alopécie de stress

Parmi les causes de la chute des cheveux, on trouve également le stress auquel beaucoup d’hommes sont de plus en plus confrontés et c’est l’un des facteurs les plus déterminants de l’organisme et de sa santé. On appelle également cette alopécie, l’alopécie psychogène et elle survient seulement lors de d’une ou de périodes très particulières avec beaucoup de soucis personnels. Là encore, il existe beaucoup d’études sur le sujet mais les spécialistes du secteur s’accordent pour dire que les dérèglements hormonaux peuvent être à l’origine de cette manifestation.

Symptômes

Les symptômes de la chute de cheveux peuvent être nombreux et assez différents les uns des autres. Surtout s’il on prend en compte toutes les typologies mentionnées ci-dessus, mais de manière générale, il y a des signes et souvent cela se manifestent sous la forme de :

  • Brûlure
  • Prurit
  • Désquamation
  • Pellicules blanches et jaunes
  • Inflammation capillaire
  • Rougeur du cuir chevelu
  • Cheveux très fins et d’une couleur différente
  • Perte supérieure 100 cheveux par jour

Diagnostic

Mais à partir du moment où l’on constate les premiers symptômes de la chute des cheveux et un éclaircissement des cheveux au niveau du scalp, comment découvrir les causes de la calvitie et comprendre quel est le traitement le plus adapté pour combattre la chute de cheveux chez un sujet particulier ?

En moyenne le cycle de vie complet d’un cheveu varie entre 2 et 7 ans avec une production moyenne de 20 cheveux pour chaque follicule. Nous l’avons indiqué précédemment, si l’on constate une perte supérieure à 100 cheveux par jour sur une période d’environ un mois, il est l’heure de s’inquiéter : ce n’est pas une règle mais une recommandation qui, au regard des différentes études cliniques, a fait ses preuves au cours des ans.

La première chose à faire lorsqu’on constate une de chute de cheveux peut être de s’adresser dès les premiers signes à un spécialiste en trichologie qui fera une observation détaillée et appareillée du cheveu. Cet examen consiste en une vérification de l’état de santé du cheveu grâce à un microscope et un test non invasif qui analyse et identifie une éventuelle survenue d’une alopécie ou bien qui examine l’état du cuir chevelu à l’instant T et dans le contexte actuel.

Concernant la chute de cheveux, il est également possible de faire d’autres examens en rapport avec chaque besoin du patient et avec un médecin de confiance pour envisager les solutions.

  • Trichogramme : il s’agit d’ une observation microscopique des cheveux fins qui sont prélevés dans différentes zones pour vérifier leur état de santé. C’est un examen un peu statistique mais qui peut mener vers l’établissement d’un premier diagnostic.
  • Phototrichogramme : une autre technique qui constitue une alternative à l’examen ci-dessus et qui consiste en une macrophoto de certaines zones du crâne que l’on a préalablement rasées en laissant une longueur de 2 mm au cheveu ; le test est répété à intervalles définis pour évaluer la croissance et les modalités de croissance de tous les cheveux.
  • Wash test : la solution optimale lorsqu’on veut croiser les données avec un tricogramme pour déterminer le nombre de cheveux perdus par jour.
  • Pull test ou test de traction : c’est une évaluation clinique effectuée si alopécie androgénétique avec des examens qui se répètent dans le temps pour évaluer la thérapie retenue.
  • Examen hématologique : utile pour évaluer le dosage hormonal du moment.
  • Minéralogramme : c’est un examen non invasif qui permet d’évaluer le dosage en minéraux de l’organisme.
  • Mesure au sébumètre : permet d’évaluer la sécrétion de sébum qui impacte notablement la chute des cheveux chez l’homme.

Remèdes

Y-a-t-il des solutions anti-chute ? Que faire contre la perte des cheveux homme ? Oui, de nombreux produits et remèdes naturels permettent de lutter contre et de traiter le chute de cheveux . De toutes les manières, il est conseillé de s’adresser à un spécialiste du secteur et d’éviter les méthodes d’auto-médication : le médecin sera plus à même d’évaluer le type de pathologie et les causes de cette manifestation, pour trouver le type de traitement adapté et certifié quand cela sera nécessaire.

Dans de nombreuses situations, on recommande des traitements qui prennent tous en compte la santé du cheveu tout en luttant contre la calvitie et qui traitent l’éclaircissement au fil des ans.

  • Ampoules anti-chute qui normalisent la production excessive de sébum tout en assainissant le cuir chevelu.
  • Shampoing à associer, à utiliser par étapes pour un résultat optimisé. Ce sont des produits élaborés exprès pour se débarrasser des brûlures, prurits et désquamations et qui peuvent contribuer à l’assainissement du cuir chevelu.
  • Il y a également des traitements à base de produits à usage topique, crème ou gel, à appliquer directement sur les zones touchées par la calvitie.
  • Enfin et non des moindres, les gellules qui sont prescrites par un spécialiste du secteur et qui contiennent des principes actifs utiles pour le développement et la repousse du cheveu.

Remèdes naturels

Pour soulager la douleur et la gêne occasionnée, on peut encore recourir à des remèdes naturels bien utiles, avec des caractéristiques et des bénéfices idéaux pour la santé de la chevelure. Ce ne sont pas à proprement parler des traitements contre la calvitie mais plutôt des solutions et des conseils pour soulager la peau du crâne et qui peuvent être utiles pour l’éclaircissement chez les hommes. Parmi les conseils les plus connus, il y a :

  • Jus et pulpe d’avocat :  idéal pour réduire l’action des radicaux libres dans le sang qui peuvent être à l’origine des calvities masculines. L’avocat possède beaucoup de propriétés et il est reconnu pour retarder certains effets. Comment l’utiliser ? Cru comme un fruit ou bien mixé à appliquer en masque, ou bien encore en jus pour rincer après le shampoing.
  • Aloe vera  : L’un des remèdes naturels les plus complets pour tout le corps. Dans le cas du cheveu, il est optimal pour renforcer la chevelure en usage topique ou par voie orale pour profiter pleinement de toutes ses propriétés avérées depuis l’antiquité.
  • Gingembre : Il ne doit pas êtreconsidéré comme un traitement pour lutter contre la chute des cheveux et la calvitie, mais plutôt comme un ingrédient qui renforce, assainit et stimule la circulation du sang. Il peut être pris par voie orale ou bien comme élément d’un masque purifiant.

Il ne faut pas non plus sous-estimer l’efficacité des huiles comme :

  • Huile essentielle de romarin, un remède anti-chute naturel de toujours qui améliore la circulation sanguine.
  • Huile d’olive, utilisée depuis l’époque des égyptiens, elle a un pouvoir hydratant, adoucissant, anti-inflammatoire et régule le sébum en excès. Pour profiter pleinement de ses propriétés, il suffit d’appliquer quelques gouttes pendant 3 minutes et de masser au niveau du cuir chevelu avant son shampoing habituel.
  • Huile de graines de lin, qui est un remède aux propriétés utiles pour revitaliser et hydrater. Mélangée à un shampoing spécifique, elle assainit la chevelure sur le long terme.
  • Huile d’amandes douces qui est utilisé pour le soin de la peau, est idéale dans ce cas pour assainir les tissus cutanés et améliorer la circulation du sang.
  • Huile de noix de coco, à liquidifier et toujours utiliser en massage sur le sommet du crâne pour fortifier et stimuler le développement du collagène naturel.
  • Henné en poudre qui renforce le cheveu et lutte contre la chute des cheveux.

Dans tous les cas, en fait, il est conseillé de ne pas utiliser de produits pouvant contenir des agents chimiques et des acides qui inflamment la zone touchée. Il convient encore d’éviter la laque et le gel pour ne pas affaiblir davantage le cheveu et permettre son oxygénation optimale et faire évoluer favorablement une situation compromise. Enfin il faut toujours échanger avec un professionnel du secteur en lui demandant des conseils, comme nous le disons dans cet article, pour en savoir plus sur le traitement le mieux adapté, sur la génétique, ainsi que sur le régime alimentaire et le mode de vie à recommander.

Recommended Posts

No comment yet, add your voice below!


Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *