Skip to content Skip to footer

Bromocriptine Sans Ordonnance

Bromocriptine 

La bromocriptine est un médicament dérivé de l'ergot, qui stimule les récepteurs de la dopamine (un transmetteur chimique de l'influx nerveux) dans le cerveau.

La stimulation de ces récepteurs réduit la production de prolactine (hormone qui stimule la formation de lait) et d'hormone de croissance et réduire certains des symptômes de la maladie de Parkinson, puisque les niveaux de dopamine sont diminués dans cette maladie.

NOMBRES COMMERCIALES :

Parlodel®.

ALERTES :

PLUS D'INFORMATIONS :

Grossesse et allaitement. La bromocriptine n'est généralement pas recommandée pendant la grossesse. La bromocriptine inhibe l'allaitement, son administration est donc déconseillée pendant l'allaitement

Nécessite une ordonnance.

Mode conservation. Conserver dans un endroit frais, sans humidité, à l'abri des sources de chaleur et de la lumière directe. Tenir hors de portée des enfants

À quoi sert-il ?

  • A éviter  ou supprimer la production de lait pour des raisons médicales, chez les femmes qui n'allaitent pas.
  • Lorsque les menstruations  est irrégulière ou il n'y a pas de menstruation.
  • L'infertilité chez les femmes causée par une augmentation des taux de prolactine, le syndrome des ovaires polykystiques ou des cycles sans ovulation.
  • Altération de la fonction des glandes chez les hommes ( réduction du nombre de spermatozoïdes, perte de libido, impuissance), résultant de taux très élevés de prolactine.
  • Chez les patients atteints de tumeurs non malignes libérant de la prolactine (prolactinomes).
  • Traitement de l'acromégalie (le corps libère une grande quantité d'hormone de croissance).
  •  Traitement d'appoint de la maladie de Parkinson.
  • Gélules de bromocriptine 5 mg en ; la maladie de Parkinson récente et légère, les patients qui présentent une mauvaise réponse ou une intolérance à la lévodopa et les patients chez qui l'utilité de la lévodopa est limitée par l'apparition de phénomènes "on-off".

Quand ne pas utiliser :

  • Chez les patientes souffrant d'hypertension non contrôlée, de troubles hypertensifs de la grossesse (éclampsie, prééclampsie ou hypertension gravidique), d'hypertension post-partum et puerpérale.
  • En cas d'allergie à la bromocriptine ou à ses dérivés de l'ergot de seigle à l'un des composants de la préparation (voir excipients). Si vous présentez un type de réaction allergique, arrêtez de prendre le médicament et informez immédiatement votre médecin ou votre pharmacien.
  • Maladie coronarienne et autres troubles cardiovasculaires graves.
  • Symptômes et/ou antécédents de troubles psychotiques sévères.
  • En traitement à long terme : preuve d'une cardiopathie valvulaire déterminée par échocardiographie avant le traitement.
  • Précautions d'utilisation :

    • Si vous oubliez de prendre une dose, prenez-la dès que possible, mais s'il ne reste pas longtemps avant la prochaine dose, ne la doublez pas et continuez à prendre le médicament comme indiqué.
    • La conduite de véhicules ou l'utilisation de machines dangereuses ou de précision est déconseillée pendant les premières semaines de traitement.
    • Les examens gynécologiques sont recommandés tous les 6 à 12 mois.
    • Dans certains cas, une diminution de la tolérance à l'alcool se produit chez les patients.
    • Chez les patients ayant des antécédents ou des signes d'ulcère peptique, le traitement doit être étroitement surveillé.
    • Le traitement par la bromocriptine a été associé à l'apparition de somnolence et d'épisodes de sommeil soudains,en particulier chez les patients atteints de la maladie de Parkinson.
    • Des doses élevées et un traitement à long terme ont occasionnellement signalé un épanchement pleural et péricardique, ainsi qu'une fibrose pleurale et pulmonaire et une péricardite constrictive.
    • Une surveillance périodique de la pression artérielle est recommandée pour les femmes en post-partum.
    • La surveillance du champ visuel est recommandée chez les patientes atteintes de macroprolactinome et la surveillance de la progression de la taille de la tumeur dans les macroadénomes hypophysaires.
    • Pas d'arrêt du traitement sans consultation votre médecin.
    • Si les symptômes ne s'améliorent pas ou s'aggravent, consultez votre médecin.
    ainsi que la fibrose pleurale et pulmonaire et la péricardite constrictive.
  • Une surveillance périodique de la pression artérielle est recommandée chez les femmes en post-partum.
  • La surveillance du champ visuel est recommandée chez les patientes atteintes de macroprolactinome et le contrôle de l'évolution de la taille de la tumeur dans les macroadénomes hypophysaires.
  • N'arrêtez pas le traitement sans consulter votre médecin.
  • Si les symptômes ne s'améliorent pas ou s'aggravent, consultez votre médecin.
ainsi que la fibrose pleurale et pulmonaire et la péricardite constrictive.
  • Une surveillance périodique de la pression artérielle est recommandée chez les femmes en post-partum.
  • La surveillance du champ visuel est recommandée chez les patientes atteintes de macroprolactinome et le contrôle de l'évolution de la taille de la tumeur dans les macroadénomes hypophysaires.
  • N'arrêtez pas le traitement sans consulter votre médecin.
  • Si les symptômes ne s'améliorent pas ou s'aggravent, consultez votre médecin.
  • /li>
  • N'arrêtez pas le traitement sans consulter votre médecin.
  • Si les symptômes ne s'améliorent pas ou s'aggravent, consultez votre médecin.
  • /li>
  • N'arrêtez pas le traitement sans consulter votre médecin.
  • Si les symptômes ne s'améliorent pas ou s'aggravent, consultez votre médecin.
  • Cela peut-il affecter d'autres médicaments ?

    • Certains médicaments qui interagissent avec la bromocriptine sont : l'alcool éthylique, les antibiotiques macrolides (érythromycine, clarithromycine, josemycine), certains médicaments pour traiter les infections fongiques, certains médicaments pour traiter le SIDA l'octréotide, les antipsychotiques (phénothiazines, butylphénones et thioxanthènes), le métoclopramide et la dompéridone.
    • Informez votre médecin de tout autre médicament que vous prenez.
    • Les effets indésirables les plus fréquents de la bromocriptine sont : maux de tête, fatigue, étourdissements, congestion nasale, nausées, constipation, vomissements et hypotension. D'autres effets indésirables pouvant survenir plus rarement sont : mouvements involontaires, confusion, hallucinations, anorexie, bouche sèche, étourdissements, faiblesse, insomnie, agitation, anxiété, crampes musculaires, rétention urinaire, tachycardie et vision floue.
    • La bromocriptine peut affecter les résultats des analyses de sang et d'urine, alors dites-leur que vous prenez ce médicament si vous allez subir un test.
    • Comment est-il utilisé ?

      En Espagne, il existe des formes d'administration orale de ce médicament (comprimés et gélules) sur le marché.

      La dose appropriée de bromocriptine peut être différente pour chaque malade. Les doses les plus fréquemment recommandées sont indiquées ci-dessous :

      Dose usuelle chez l'adulte et l'adolescent :

      • Traitement de la galactorrhée avec ou sans aménorrhée : 1,25 mg 3 fois par jour; si cette dose est insuffisante, augmenter progressivement jusqu'à 2,5 mg 2 ou 3 fois par jour.
      • Inhibition de la lactation : 1,25 mg le 1er jour (petit-déjeuner et dîner), puis 2,5 mg toutes les 12 heures pendant 14 jours.
      • Troubles du cycle menstruel et troubles de la fertilité : 1, 25 mg 2 ou 3 fois par jour ; si cette dose est insuffisante, augmenter progressivement jusqu'à 2,5 mg 2 ou 3 fois par jour.
      • Hyperprolactinémie chez l'homme : 1,25 mg 2 ou 3 fois par jour, en augmentant progressivement jusqu'à 5-10 mg par jour.
      • Traitement des prolactinomes : 1,25 mg toutes les 8 à 12 heures, en augmentant progressivement jusqu'à la suppression de la prolactine plasmatique.
      • Traitement de l'acromégalie : 1,25 mg initial administré 2 à 3 fois par jour, en augmentant progressivement jusqu'à 10 - 20 mg par jour.
      • Traitement de la maladie de Parkinson : la première semaine 1,25 mg par jour le soir, Augmenter progressivement de 1, 25 mg chaque semaine en 2 ou 3 prises. Réponse adéquate en 6 à 8 semaines ; sinon, augmenter de 2,5 mg chaque semaine. gamme thérapeutique : 10-30 mg (monothérapie ou thérapie combinée). Maximum : 30 mg/jour.

      Chez l'enfant de moins de 15 ans, les doses doivent être établies individuellement.

      La bromocriptine doit être administrée de préférence au cours des repas.

       

      Précautions d'utilisation

      Quand ne pas utiliser :

      • Chez les patientes souffrant d'hypertension non contrôlée, de troubles hypertensifs de la grossesse (éclampsie, prééclampsie ou hypertension gravidique), d'hypertension post-partum et puerpérale.
      • En cas d'allergie à la bromocriptine ou à ses dérivés de l'ergot de seigle à l'un des composants de la préparation (voir excipients). Si vous présentez un type de réaction allergique, arrêtez de prendre le médicament et informez immédiatement votre médecin ou votre pharmacien.
      • Maladie coronarienne et autres troubles cardiovasculaires graves.
      • Symptômes et/ou antécédents de troubles psychotiques sévères.
      • En traitement à long terme : preuve d'une cardiopathie valvulaire déterminée par échocardiographie avant le traitement.
      • Précautions d'utilisation :

        • Si vous oubliez de prendre une dose, prenez-la dès que possible, mais s'il ne reste pas longtemps avant la prochaine dose, ne la doublez pas et continuez à prendre le médicament comme indiqué.
        • La conduite de véhicules ou l'utilisation de machines dangereuses ou de précision est déconseillée pendant les premières semaines de traitement.
        • Les examens gynécologiques sont recommandés tous les 6 à 12 mois.
        • Dans certains cas, une diminution de la tolérance à l'alcool se produit chez les patients.
        • Chez les patients ayant des antécédents ou des signes d'ulcère peptique, le traitement doit être étroitement surveillé.
        • Le traitement par la bromocriptine a été associé à l'apparition de somnolence et d'épisodes de sommeil soudains,en particulier chez les patients atteints de la maladie de Parkinson.
        • Des doses élevées et un traitement à long terme ont occasionnellement signalé un épanchement pleural et péricardique, ainsi qu'une fibrose pleurale et pulmonaire et une péricardite constrictive.
        • Une surveillance périodique de la pression artérielle est recommandée pour les femmes en post-partum.
        • La surveillance du champ visuel est recommandée chez les patientes atteintes de macroprolactinome et la surveillance de la progression de la taille de la tumeur dans les macroadénomes hypophysaires.
        • Pas d'arrêt du traitement sans consultation votre médecin.
        • Si les symptômes ne s'améliorent pas ou s'aggravent, consultez votre médecin.
        ainsi que la fibrose pleurale et pulmonaire et la péricardite constrictive.
      • Une surveillance périodique de la pression artérielle est recommandée chez les femmes en post-partum.
      • La surveillance du champ visuel est recommandée chez les patientes atteintes de macroprolactinome et le contrôle de l'évolution de la taille de la tumeur dans les macroadénomes hypophysaires.
      • N'arrêtez pas le traitement sans consulter votre médecin.
      • Si les symptômes ne s'améliorent pas ou s'aggravent, consultez votre médecin.
      ainsi que la fibrose pleurale et pulmonaire et la péricardite constrictive.
    • Une surveillance périodique de la pression artérielle est recommandée chez les femmes en post-partum.
    • La surveillance du champ visuel est recommandée chez les patientes atteintes de macroprolactinome et le contrôle de l'évolution de la taille de la tumeur dans les macroadénomes hypophysaires.
    • N'arrêtez pas le traitement sans consulter votre médecin.
    • Si les symptômes ne s'améliorent pas ou s'aggravent, consultez votre médecin.
    /li>
  • N'arrêtez pas le traitement sans consulter votre médecin.
  • Si les symptômes ne s'améliorent pas ou s'aggravent, consultez votre médecin.
  • /li>
  • N'arrêtez pas le traitement sans consulter votre médecin.
  • Si les symptômes ne s'améliorent pas ou s'aggravent, consultez votre médecin.
  • Cela peut-il affecter d'autres médicaments ?

    More than 70% OFF

    Get your Discount!