Perte De Cheveux Thyroïde | GUIDE 2021

chute de cheveux thyroide

Chute de cheveux et thyroïdeune relation sensible à garder sous contrôle? C’est en tout cas un couple dont le bon fonctionnement est toujours à faire surveiller par un attentif médecin traitant en qui l’on a confiance, Voyons ensemble les raisons pour lesquelles survient cette perte de cheveux et quels sont nos conseils pour affronter le trouble au mieux et faire repartir la croissance des cheveux.

La thyroïde, qu’est-ce que c’est ?

La glande thyroïdienne est extrêmement importante pour la santé de chaque individu et son fonctionnement semble réglé comme une horloge. En effet, c’est sa production d’hormones qui règle le bon fonctionnement d’un métabolisme mais également celui du système cardiovasculaire et du système reproducteur. Le mauvais fonctionnement de la glande thyroïdienne est un facteur important à faire évaluer rapidement par un spécialiste du secteur et il cause beaucoup de troubles, parmi lesquels :

– La prise de poids

– L’impossibilité de maigrir

– La nervosité

– La tachycardie

– La perte de cheveux

Et ce n’est pas tout, la glande thyroïdienne peut également causer une infertilité ou mettre en danger la mère et l’enfant pendant la grossesse. Il s’agit d’une glande endocrine située dans la partie inférieure du cou et qui s’avère essentiel pour le bon développement psycho-physique ; elle est en charge de la production de thyroxine et de triiodothyronine qui sont essentiels pour réguler le métabolisme de base et les fonctions de tous les organes du corps.

Elles ont une influence certaine sur :

– Le système respiratoire

– Le système thermo-régulateur

– Le système cardio-vasculaire

– Le système squelettique

– Le système nerveux

– Le système reproducteur

– Le métabolisme de base, glucidique et lipidique

Pathologies de la thyroïde

Il existe deux types de pathologies liées à la thyroïdes très importantes :

  • L’hyperthyroïdie quand la glande fonctionne trop et produit une quantité excessive d’hormones
  • L’hypothyroïdie quand au contraire elle ne fonctionne pas assez et produit une quantité minime d’hormones qui ne sont pas suffisantes pour le bon fonctionnement de l’orgamisme.

Il est recommandé de prendre contact, dès les premiers symptômes (de l’hypothyroïdie ou de l’hyperthyroïdie) avec un médecin spécialiste qui puisse effectuer un diagnostic rapide, avec des tests cliniques et des examens sanguins qui permettront d’estimer le niveau hormonal de la thyroïde et d’adapter le traitement Il est possible que le médecin prescrive également une échographie pour évaluer au mieux la morphologie et écarter des problématiques d’une pathologie plus sérieuse.

Mais parmi tout ce que nous venons de voir, entre les autres pathologies, il y a également une corrélation de cause entre la perte de cheveux et la thyroïde : comment cela se passe-t-il ?

Chute de cheveux : corrélation avec les hormones thyroïdiennes (rôle des follicules pileux)

Parmi les multiples conséquences liées à la thyroïde, environ 70% souffre d’alopécie androgénétique et de perte de cheveux. Cette apparition de la calvitie chez les hommes comme chez les femmes suscite beaucoup d’appréhension, et pas seulement au niveau esthétique, mais aussi au niveau psychologique car elle peut entraîner beaucoup plus de conséquences sur la santé en général.

Le cuir chevelu s’éclaircit et les follicules pileux sont donc inflammés à tel point qu’ils provoquent une perte de cheveux par plaques ou même de la totalité de la chevelure. Les causes de la chutes des cheveux peuvent être multiples en partant du stress et en allant jusqu’à l’utilisation de produits composés de produits chimiques qui perturbent dans la grande majorité des configurations le cycle de vie du cheveu et les problèmes de cuir chevelu.

Peu de gens savent cependant que l’alopécie (perte de cheveux) peut être causée par un mauvais fonctionnement de la thyroïde. Cette petite glande, qui a la forme d’un papillon est très importante et c’est d’elle que partent toutes les fonctions de l’organisme, raison pour laquelle dès que l’une de ses fonctions est perturbée, par effet domino, c’est tout l’organisme qui en pâtit. Cela peut être dévastateur et entraîner également une perte de cheveux (en cas d’hyper et d’hypothyroïdie par exemple).C’est la raison pour laquelle il est nécessaire de poser rapidement un diagnostic pour trouver les bons traitements.

La thyroxine est l’hormone principale qui régule la pousse des cheveux et le développement des follicules pileux (des minuscules poches coulées dans la peau qui font office de réceptacle sur site pour les poils et les cheveux). Il est désormais démontré par les spécialistes du secteur que lors d’une perte de cheveux, on parle de dérèglement dès lors que les glandes thyroïdiennes ne réussissent plus à produire la juste quantité d’hormones (hyperthyroïdie et hypothyroïdie) avec une altération du cycle de vie du bulbe pileux et une croissance du cheveu souvent stoppée.

Dans les deux cas – quand il y a un excès ou un déficit d’hormones – l’organisme présente des anomalies particulières qui conduisent vers le phénomène de l’effluvium télogène, un problème connu des scientifiques. Cet effet a été diagnostiqué pour la première fois en 1961 et il apparaît quand les cheveux sont en phase de repos, et donc pas dans la juste phase, en entraînant une chute capillaire plus rapide, c’est-à dire presque 70% des cheveux qu’un individu a sur le crâne. Les traitements sont alors plus que nécessaires.

Que se passe-t-il en cas de problèmes de thyroïde : l’hypothyroïdie et d’hyperthyroïdie ?

Il y a des maladies qui sont liées à un mauvais fonctionnement des hormones. Même si ces problèmes thyroïdiens connaissent des variations dans le fonctionnement de certains facteurs, les patients sont confrontés à une chute de cheveux importante et très gênante liée à la production des hormones (et à d’autres facteurs thyroïdiens)

Les plus connues sont la maladie d’Hashimoto et la maladie de Graves (Graves Disease Hair Loss en anglais) et sont liés à des dysfonctionnements thyroïdiens. .Le corps encaisse ces coups, mais par voie de conséquence toutes les maladies et tous les problèmes de santé qui en découlent. Bien entendu une perte de cheveux peut avoir une corrélation avec tous ces mauvais fonctionnements mais ces dynamiques peuvent aussi être impactées par le stress ou l’alopécie (les cheveux qui tombent) comme décrit ci-dessus. Il s’agit alors d’une autre maladie !

Conseils pour la chute des cheveux liée à la thyroïde

Quand il y a corrélation, les cheveux deviennent plus fragiles, secs et fatigués aussi bien chez les femmes que chez les hommes. La première chose à faire est de demander un avis médical et de s’adresser à un spécialiste du secteur pour identifier le problème, et puis il y a toujours des solutions qui peuvent nous mettre sur le chemin du traitement le plus adéquat :

  • Toujours se soumettre à des analyses complètes et détaillées justement pour bien comprendre si le problème est lié ou pas à une telle manifestation, en prenant en compte d’autres symptômes.
  • Les compléments alimentaires sont très importants et ils doivent être pris de manière suivi et soutenue. Ils peuvent ainsi s’avérer une bonne solution pour garder sous contrôle tous les symptômes.
  • L’alimentation est aussi l’un des facteurs qu’il faut toujours prendre en considération. Un régime alimentaire équilibré qui proscrit tous les  aliments toxiques et inflammatoires, à l’exclusion des laitages, et qui augmente les apports en iode-sélénium-zinc-fer-vitamine ABD est une forme de traitement.
  • Les sources de collagène naturel sont fondamentales pour la bonne santé du corps et des cheveux, mais aussi pour aider à soulager les problématiques liées à la thyroïde. Où en trouve-t-on ? Dans la gélatine, les fruits rouges, les légumineux, les fruits de mer et les blancs d’oeufs.
  • Eviter les sèche-cheveux et les sources de chaleur comme le lisseur (ou le hair curler donc) qui abîme et provoque la chute des cheveux. Ils les assèchent et les fragilisent.
  • Indispensable d’augmenter sa consommation d’eau pour ainsi protéger les cheveux et l’organisme.
  • Plus privilégier des produits avec une composition neutre et sans aucun agent chimique (pas de hair style ou autre produit capillaire nocif) , avec des fleurs et des plantes qui sont propices au maintien de cheveux sains et à la croissance des cheveux.

Il est important que la manifestation de cette pathologie capillaire (et d’autres symptômes) soit encore contrôlée de manière systématique chaque année par un spécialiste médical et qu’on suive encore toutes les recommandations du traitement pour la bonne régulation de celle-ci.

Perte De Cheveux Traitement Efficace | TOP 10 + GUIDE 2021

chute de cheveux traitement

Il existe beaucoup de remèdes anti chute et parmi ceux-ci, il y a les traitements les plus réputés et efficaces pour les cheveux. Voyons ensemble ces remèdes anti chute des cheveux et comment ils fonctionnent pour lutter contre la chute du cheveu.

Causes et symptômes de la chute de cheveux

Dans la vie d’un homme ou d’une femme, la perte de cheveux est un événement qui concerne presque tout le monde. Il convient cependant de préciser qu’on en perd en moyenne 100 cheveux par jour, un nombre de cheveux qui peut être légèrement différent lorsqu’un sujet est doté d’une chevelure très fournie ou qu’il a les cheveux fins. Mais à partir du moment où l’on se retrouve avec un éclaircissement important des cheveux, voire une calvitie, comment interpréter ce qui se passe ? Les causes de la perte des cheveux sont multiples et vont des changements de saison à l’alopécie en passant par une alimentation déséquilibrée qui est très dommageable pour le cheveu.

Le cycle de vie du cheveu se compose de trois phases principales : une phase de croissance du cheveu, une phase de repos edu cheveu et une phase de chute du cheveu , le tout s’étend sur une durée moyenne qui varie de 2 ans à 7 ans. Un follicule pileux produit environ 20 cheveux dans toute sa vie puis laisse sa place à un nouveau follicule. Mais qu’est-ce qui détermine le nombre de cheveux qui tombent dans une journée ?

  • Le sexe d’appartenance en tenant compte du fait que les hommes perdent beaucoup plus de cheveux que les femmes. Le problème est plus fréquent chez l’homme que chez la femme.
  • La saison, en automne et au printemps en effet, on assiste à une régénération des cheveux et de la chevelure.
  • Les conditions de santé, c’est-à-dire les sur-consommations de médicaments et les traitements intensifs.
  • Le lavage des cheveux avec des produits agressifs composés de produits chimique et un brossage des cheveux trop énergique qui génère un stress du cheveu et qui peut entraîner une cassure du cheveu .
  • La densité de la chevelure
  • La génétique, de nombreuses personnes ont en effet une prédisposition génétique.
  • Des changements hormonaux qui importent la chevelure

A titre d’information, on considère qu’à partir du moment où le sujet touché constate une perte de cheveux supérieure à 100 cheveux par jour (chez l’homme et chez la femme) et pendant au moins 3 mois, il se trouve alors sans doute devant un vrai souci. C’est la raison pour laquelle, il est utile de s’adresser à un professionnel du secteur qui évaluera la chevelure et dira s’il s’agit d’une vraie pathologie mais aussi du traitement à adopter pour une repousse des cheveux chez les sujets hommes comme femmes.

Lorsque le sujet est jeune, il peut être conseillé de consulter un trichologue dès que les premiers signes de cette perte trop importante de cheveux par jour se manifeste, et ne pas attendre plus de 3 mois. Dès les premiers symptômes de chute de cheveux qui peuvent prendre la forme de brûlures, prurits, pellicules et désquamation du scalp, il est conseillé de suivre les recommandations pour arrêter l’escalade vers un éclaircissement complet et prévenir la chute des cheveux si cela est encore possible.

Nous rappelons aussi que ce phénomène de chute de cheveux n’est pas seulement un facteur esthétique mais également psychologique. Dans la plupart des cas, les sujets confrontés à une chute de cheveux – surtout les sujets jeunes- ont tendance à se renfermer et à renoncer à leur vie sociale. Attention aux faux professionnels qui promettent monts et merveilles pour un traitement contre la chute de cheveux en échange d’une compensation financière mais qui n’ont bien souvent aucune certification homologuée.

Les types de calvities, comme indiqué auparavant, sont différentes selon qu’il s’agit d’hommes ou de femmes, comme l’a démontré le Dr James Hamilton en 1951 à partir des travaux de. L’alopécie androgénétique, par exemple, progresse de manière progressive en touchant les endroits prédisposés á la perte de cheveux que sont chez l’homme le front et les tempes tandis que chez les femmes, il touchera plutôt la partie centrale en créant un trou de plus en plus grand et dépourvu de cheveux.

Qu’est-ce que l’alopécie androgénétique ? 

Quand il s’agit précisément de cette manifestation (alopécie androgénétique), on ne se trouve pas en face d’une pathologie mais plutôt en face d’un problème héréditaire qui frappe hommes et femmes sans distinction. Ce type d’alopécie génétique est sans aucun doute, la cause principale de cette chute de cheveux et elle concerne 50% de la population féminine et 80% de la population masculine. Une diffusion telle qu’elle a acquis, ces dernières années, l’appellation de calvitie commune considérée désormais comme la norme en matière de la chute de cheveux, les traitements ont aussi beaucoup évolué pour éviter les chutes de cheveux et stimuler la repousse des cheveux.

La plupart de ses manifestations de perte sont causées par les hormones androgènes qui sont typiquement masculines, mais elles peuvent aussi être causées par la dihystrostéone qui est une hormone sollicitée par l’enzyme 5-alpha réductase de type 2. Les conséquences de ce processus sont des cheveux très fins et désydratés qui tombent et créent des zones dépourvues de cheveux : on passe alors de la phase anagène de croissance à la phase catagène, puis à la phase télogène de repos.

Mais quels sont les remèdes quand les cheveux tombent et que conseillent les professionnels du secteur pour stimuler la repousse des cheveux en cas d’alopécie androgénétique ?  Qu’est-ce qu’il faut donc faire ?

Finastéride et Minoxidil, deux produits anti chute

Le Finasteride est un médicament qui a été approuvé par la FDA (agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux) pour le traitement de l’alopécie androgénétique. Celui-ci est un principe actif avec une structure chimique composée d’azosteroïde et utlisé principalement pour l’hypertrophie prostatique en dosage de 5 mg, tandis que les comprimés à 1mg sont conseillés pour les problèmes de chute de cheveux. Un médicament qui a reçu un accueil positif au fil des ans de la part de toutes les personnes qui l’ont essayé à la suite d’études scientifiques certifiées. Son mécanisme d’action est un mécanisme qui lutte contre la chute de cheveux chez la femme et chez l’homme et il peut être utilisé justement pour agir sur la synthèse de l’hormone citée ci-dessus ; il faut préciser que le Finastéride inhibe l’enzyme 5-alpha réductase de type 2 et va jusqu’à empêcher sa conversion et endommager le scalp en cas d’alopécie.

La prise de ce médicament anti chute de cheveux pendant un minimum de 3 mois n’a pas d’effets collatéraux mais elle doit être prescrite par un médecin de profession. Le comprimé doit donc être ingéré par voie orale et avalé en entier. Les produits pharmaceutiques élaborés à partir de ce principe actif et certifiés sont le Proscar et le Propecia et ils sont considérés comme les plus conseillés et utilisés des remèdes anti chute. On peut associer à ce médicament des compléments alimentaires fonctionnels qui vont assurer à l’organisme un apport nécessaire en vitamines, sels minéraux et protéines indispensables pour éviter la chute de cheveux.

Les résultats qui ont été obtenus par le suivi d’un traitement anti-chute sont très bons et les patients se sont déclarés satisfaits pour une tranche d’âge de 18 à 41 ans avec un arrêt dans la chute de cheveux. Un tout petit pourcentage équivalent à 1% a déclaré le traitement des cheveux non efficace et a décidé de le suspendre.

Le cheveu peut également être traité avec des produits à base de Minoxidil qui est un principe actif qui agit contre la chute de cheveux. En l’occurrence, on l’applique directement sur le crâne sous forme de shampoing ou de lotion anti chute et il a pour but de stimuler la pousse des cheveux et d’assainir la peau du crâne des adultes hommes et femmes touchés par l’alopécie androgénétique.

Son mécanisme d’action est connu et apprécié car il stimule la croissance pour lutter contre la perte de cheveux excessive. Les experts ne parviennent pas à identifier ce qui détermine son action mais il a été en parallèle estimé qu’il impacte la phase anagène en la prolongeant et en stimulant l’action de la phase anagène puis de la phase télogène.

Parmi les remèdes anti chute de cheveux proposés par les professionnels du secteur, celui-ci n’est pas immédiat, les premiers résultats sont en effet constatés 4 mois après le début du traitement des cheveux et de l’application sur le cuir chevelu. Il faut également préciser qu’en cas d’interruption du traitement, le sujet constatera un retour à la normale dans un délai de 4 mois   (avec l’éclaircissement et la chute).

Comment s’utilise-t-il ?Il se présentesous forme de mousse et s’applique directement sur le cuir chevelu, avec une concentration de 2% ou bien 5%, en le répartissant sur toute la zone capillaire touchée (par la chute de cheveux) pendant 4 mois. Une fois atteint le but recherché, on pourra poursuivre en phase d’entretien en réduisant le dosage et l’application capillaire et en respectant les consignes du médecin et celles indiquées dans la notice du produit cheveux jointe, et bien sûr aussi selon la chevelure du patient.

Perte de cheveux, traitement

Les remèdes naturels pour enrayer cette chute des cheveux (alopécie) sont très nombreux et ils se basent d’ordinaire sur une alimentation saine, des produits certifiés et des gestes qui peuvent améliorer la circulation du sang jusqu’au cuir chevelu, et la qualité de la chevelure. Il n y a pas de potion magique ni de remède miracle contre la chute de cheveux mais un mode de vie plus équilibré avec prise de compléments alimentaires sur plusieurs mois peuvent être bénéfiques pour avoir des cheveux sains et forts et ainsi éviter la chute des cheveux tout court.

En cas de chute de cheveux (alopécie), dans tous les cas comme souligné maintes fois, le médecin de profession saura vous conseiller un traitement capillaire plus efficace et adapté à votre cas particulier. En attendant, il existe cependant des mesures qui préservent l’état du cuir chevelu mais pas seulement :

  • Dites non aux régimes drastiques !mais adoptez au contraire une alimentation saine et contrôlez vos apports journaliers en substances essentielles et acides aminés pour le cycle de vie salutaire des cheveux. Privilégiez les aliments riches en zinc, fer, sels minéraux, vitamines et protéines. Vous pouvez aussi faire des cures de compléments alimentaires pour des cheveux plus forts .
  • La biotine/Vitamine B8 est très importante pour le développement de la kératine et pour stimuler la circulation du sang et éviter la perte de cheveux.
  • Les massages qui peuvent être importantspour stimuler la circulation et oxygéner le cuir chevelu et que l’on peut effectuer chaque jour.
  • Se protéger du soleil et des lampes à UVqui déshydratent et ont des conséquences dévastatrices sur la chute de cheveux. .
  • Participer à des séances de laser thérapie, photothérapie et cryothérapie pour maintenir un cuir chevelu sain et éviter la chute de cheveux.

Prévention anti chute de cheveux

Que faire contre la chute de cheveux trop importante (alopécie) ? Comme évoqué auparavant, il existe de nombreux facteurs et causes qui peuvent être à l’origine de cet ennuyeux phénomène de chute de cheveux mais la prévention peut s’avérer importante à l’émergence des tout premiers symptômes et même un peu avant. Il faut avant tout éviter la junk food et les carences en vitamines et sels minéraux (compléments alimentaires). En deuxième lieu, un mode de vie non régulée avec une surconsommation de cigarettes, d’alcool et de médicaments de toute sorte n’est pas recommandée.

Et ce n’est pas tout, il faut toujours essayer  de ne pas utiliser de produit capillaire avec une composition agressive qui entraîne souvent des pellicules – des désquamations et un phénomène de prurit/brûlure. Optez plutôt pour un masque capillaire à base d’huile ou des masques anti-chute avec des ingrédients naturels pour des cheveux plus forts .

Greffe de cheveux

Si le problème de chute de cheveux persiste et qu’au niveau psychologique le problème devienne difficile à gérer ou même être à l’origine d’un repli sur soi , il est alors possible d’avoir recours à une greffe de cheveux. Conseillée surtout aux plus jeunes, l’autogreffe de cheveux est une opération chirurgicale qui consiste principalement à déplacer des fragments de cuir chevelu dans d’autres zones dégarnies et peu altérées, en général plus derrière la nuque.

Dans le cas où ils n´y aurait pas assez de fragments de follicules pileux, le médecin peut alors décider d’utiliser une unité folliculaire du bras, des jambes, du ventre ou de la barbe, l’intervention est alors qualifiée d’ectopique.

Comment cela fonctionne-t-il ? Il faut s’assurer d’une intervention chirurgicale vraiment adaptée, non invasive et celle-ci doit se dérouler dans une structure autorisée et certifiée. Pour ce traitement anti-chute de cheveux définitif, le patient est anesthésié localement selon la nature des cas.

Une première consultation préliminaire est organisée et ensuite le patient définit avec son médecin tous les objectifs les plus importants à atteindre au terme de l’intervention pour la chute de cheveux. Si vous voulez en savoir plus, la procédure prévoit :

  • Anesthésie locale
  • Prélèvement des unités folliculaires sur le cuir chevelu ou sur d’autres parties du corps
  • Préparation de la zone affectée
  • Greffe de cheveux
  • Médication

La durée de l’intervention pour perte de cheveux dépend de la zone capillaire à traiter mais en règle générale, on fait tout en une seule fois. Si le résultat et la croissance ne sont pas satisfaisants, le médecin peut alors refaire une intervention pour améliorer ce résultat et favoriser la croissance et la repousse.

Techniques et méthode

Il existe aujourd’hui des techniques différentes grâce à l’innovation et à de nouvelles études qui ont été réalisées. Auparavant on utilisait une technique baptisée FUT avec le prélèvement d’une bande de peau pour extraire des follicules pileux et ensuite les transplanter sur la zone touchée. Il y a ensuite une suture définitive avec des points à laquelle on ne pouvait plus toucher.

Aujourd’hui, c’est tout à fait vrai, il existe différentes techniques que l’on peut choisir en fonction des desiderata et de la situation particulière du sujet qui se présente. La FUE est idéale pour un résultat parfait et sans cicatrices et avec des coûts qui restent dans les limites du normal et de l’acceptable.

Dans ce cas, on prélève les follicules un par un et puis une fois nettoyés, on les implante sur la zone touchée.

Mais est-ce que tout le monde peut profiter de et faire ces traitements contre la chute des cheveux ?Avant toute chose, il est déconseilléen dessous de 30 ans car la croissance capillaire naturelle pourrait évidemment créer des tâches aux endroits où on a prélevé les follicules tout en créant une sorte d’alopécie.

C’est le médecin qui devra également évaluer l’état de santé du cuir chevelu et du cheveu ainsi que déterminer s’il est judicieux de réaliser une intervention capillaire et quand la réaliser de la manière adaptée. La durée d’une greffe pour chute de cheveux est de 4 heures maximum pour le traitement de zones de petites tailles : si la taille des zones est plus importante, c’est le médecin qui estimera comment subdiviser les différentes interventions en plusieurs séances mais également en fonction de l’intensité de chevelure que l’on souhaite obtenir. Durant l’intervention, le patient ne sent pas de douleur s’il est en bonne santé.

  • Les coûts pour une intervention de ce type sont variables, non seulement selon la typologie, l’intensité et le nombre de séances nécessaires, mais aussi selon le nombre d’unités folliculaires à transplanter. La calvitie d’un patient peut-être d’origine normale ou altérée, et c’est la raison pour laquelle il n’est pas possible d’établir un prix final fixe.
  • On peut se hasarder à dire qu’en général, une greffe de cheveux tourne autour des 3000 à 6000 euros environ par exemple, mais il est nécessaire de demander un devis au professionnel que vous avez vu en entretien.
  • On a souvent tendance à être attiré par un tarif bas, mais il est conseillé de se méfier d’un prix un peu trop modéré en évaluant bien les conditions d’hygiène sanitaire, la qualité des traitements ainsi que la réputation du chirurgien.

Finasteride Prix | Sans Ordonnance Fiable 2021

prix finasteride

Le Finastéride 5 mg est un médicament qui a reçu l’ autorisation de la FDA et il a une action directe sur la chute des cheveux mais surtout sur une alopécie androgénétique. Voyons ensemble de quoi il s’agit, le prix du médicament finastéride et s’il a des effets indésirables ou douleurs avec le finastéride che l’homme et chez la femme, avant, pendant et après l’arrêt du traitement.

Qu’est-ce que le finastéride 5 mg ? (médicament)

Quand on parle du finastéride, on parle d’un médicament qui contient un principe actif avec une structure chimique azostéroïdale. Avant son utilisation plus large, le finastéride était utilisé comme traitement pour l’hypertrophie prostatique bénigne ou pour les tumeurs relatives à la prostate. Puis dans un second temps, on a étudié le principe d’action du finastéride et évalué la possibilité d´utiliser le médicament finastéride comme traitement pour la chute de cheveux, mais également pour son action sur les facteurs hormonaux. A l’arrêt du traitement, on n’a pas non plus constaté d’ effets secondaires.

La FDA a approuvé en 1997 l’utilisation du médicament finastéride pour le traitement effectif de l’alopécie androgénétique et à partir de cette date, beaucoup d’avancées sont enregistrées, notamment en évaluant la très haute tolérabilité du médicament dans un temps court. Bien entendu pour apprécier les effets du traitement à base de finastéride sur un patient, il est toujours recommandé de consulter un spécialiste du secteur qui administera le médicament finastéride après un diagnostic approfondi, il pourra aussi effectuer un suivi du patient à l’arrêt du traitement et observer l’évolution de la prostate ou de la chute de cheveux (états peu évolués de l’alopécie).

Pour ouvrir une parenthèse en ligne directe, ce type de traitement à base de finastéride comme médicament n’est pas toujours utilisé de manière adéquate et surtout dans le domaine du sport et il peut y avoir des effets indésirables après l’arrêt du traitement.

Qu’est-ce que l’Alopécie androgénétique ? quels médicaments ? quel traitement ?

Quand on parle de cette typologie d’alopécie, les hormones androgènes sont souvent pointées du doigt et une certaine prédisposition génétique est aussi évoquée. La perte de cheveux est une réaction à cette manifestation et l’incidence est plus importante chez les hommes que chez les femmes.

  • L’influence des facteurs génétiques est encore en phase d’études cliniques, mais quoiqu’il en soit cette pathologie d’éclaircissement des cheveux sur le cuir chevelu se produit car les follicules pileux inflammés et endommagés me jouent plus leur rôle. L’enzyme alpha-5 réductase avec transformation de la testostérone en dihystrostérone élevée chez les hommes et basse chez les femmes favorise la chute de cheveux mais aussi la peau grasse avec séborrhée et acné.

Hyperplasie prostatique bénigne 

L’hyperplasie prostatique bénigne est aussi appelée adénome prostatique, en raison de l’augmentation du volume de la glande prostatique qui est lié au vieillissement. Ce processus empêche l’écoulement de l’urine, une pathologie fréquente chez les patients masculins avec des données d’incidence de 10% après 40 ans et de 80% au-delà des 70 ans, les symptômes sont similaires mais pas communs à tous les patients. Cette maladie de la prostate peut-être soignée avec du finastéride mylan.

Comment fonctionne le finastéride ?  

La transformation de la testostérone en dihystrostérone est la principale responsable de la chute des cheveux avec une miniaturisation des follicules pileux en relation avec l’andropécie androgénétique. Le finastéride 1 mg (générique) agit en inhibant chez les patients – surtout masculins- l’enzyme 5-alpha réductase de type 2. Mais comment agit-elle ? Elle empêche la conversion de la testostérone au niveau du tissu.

Une action directe peut être très utile pour soigner une alopécie mais en doses plus élevées, elle est aussi utilisée pour lutter contre l’hirsutisme et les problèmes de prostate. Si on abaisse les niveaux de DHT, et le taux de PSA sérique, ce principe prévient la diminution du volume du follicule pileux et agit contre la chute des cheveux en en produisant de nouveaux follicules. la baisse du taux de psa (antigène prostatique spécifique) dans le sang est généré aussi par la prise d’un comprimé de finastéride 5 mg (chibro Proscar par exemple).

  • Le mode de fonctionnement de ces produits présente un vrai plus, non seulement pour la pathologie de la prostate mais aussi pour les patients masculins qui voient leur cuir chevelu s’éclaircir d’abord puis devenir complètement chauves ensuite. Mais ce n’est pas tout, ce traitement avec finastéride n’a pas d’effets antiandrogéniques et androgéniques et on constate aussi une absence d’activité progestinique, antiestrogénique et estrogénique qui permet de recommander ces produits sans hésiter.
  • La prise de ces médicaments (contenant du finastéride) , comparés à d’autres, n’a aucun effets secondaires sur les niveaux de cortisol, l’hormone de la thyroïde et de la thyroxine : certaines études ont mis en avant l’efficacité du médicament sur les niveaux de testostérone qui pourraient augmenter au fur et à mesure des prises de 15% environ justement pour lutter contre la diminution liée à la conversion.  Cela peut être donc vivement recommandé et en droite ligne avec les informations transmises par les patients.

Utilisation et dosage du médicament finasteride (biogaran)

Le médicament finastéride – commercialisé sous les marquesPropecia et Proscar (chibro proscar) – (mais aussi Finasteride biogaran 1 mg) doit être prescrit par un médecin de confiance avec une posologie en rapport avec un diagnostic approfondi en cas de perte de cheveux liée à l’alopécie et aux calvities qui en découlent. Ce type de médicaments sont à avaler sous forme de comprimés qui ne doivent pas être fractionnés. Les comprimés de finastéride 1 mg ont un dosage en mg par jour (1 mg ou 5 mg, comprimé pelliculé) et le traitement prévoit une concentration de 5 mg ou de 1 mg : ce dernier dosagec(sous forme 1 mg comprimé) est indiqué en cas de calvitie androgénétique et il est conseillé de prendre un comprimé par jour de ce médicament . le principe actif du finastéride biogaran est utile principalement pour la lutte contre la prostatique bénigne mais également pour traiter une alopécie pour laquelle on recommande vivement la prescription du finastéride biogaran qui est déjà largement utilisé. Les patients hommes, après avoir essayé d’autres médicaments (comprimés) et compléments ont décidé de recourir au finasteride biogaran 1 mg en comprimé en suivant le conseil d’un médecin ou les informations d’un dermatologue qui l’a mis au menu du patient sur l’ ordonnance et selon ses besoins.

Dans la plupart des cas, à la rubrique autorisation, les professionnels du secteur ont approuvé le fait que ce médicament (le finastéride) est un traitement qui, de manière systématique, est indiqué chez non seulement les patients concernés par la pathologie bénigne de la prostate mais également pour toutes les pathologies liées à la chute des cheveux . il est donc intéressant de mettre ce comprimé au menu en cas de pathologie de chute de cheveux. Les effets secondaires sont importants en cas de cancer de la prostate, il est donc important de respecter les précautions d’emploi chez des patients traités pour ces pathologies et faire un dépistage du cancer du sein (ou un dépistage du cancer de la prostate etc..) avant le traitement s’il on veut que ce soit un succès et qu’il n’y ait aucun effet indésirable (qualité du sperme, maladie de la peau ou du sang etc) pas de douleurs non plus, rapportés chez des patients traités. Cette information est cruciale.

Les doses conseillées de finastéride biogaran, comme souligné plus haut, sont de 1 mg par jour et le médicament (biogaran 1 mg, chibro proscar en 1 mg comprimé) ne possède aucun effet indésirable, mais il est cependant conseillé d’effectuer une série d’examens avant de se lancer dans un traitement avec le médicament finastéride (comprimé pelliculé opadry rose) mais également le profil clinique du patient surtout quand il s’agit d’un patient de moins de 40 ans. De la même manière, c’est au dermatologue de prescrire d’autres examens à une fréquence indéterminée pour vérifier une éventuelle pathologie prostatique bégnine, notamment un examen rectal approfondi avec mesure du jet urinaire masculin. est indiqué avant de prescrire le biogaran (1mg comprimé) sur l’ ordonnance du patient. Ces examens sont sans douleurs, les informations sont claires chez des patients traités avec ce médicament.

Quels sont les résultats obtenus par le finastéride 1 mg ? 

Les résultats obtenus pour le finastéride – on rappelle que pour la perte des cheveux, la posologie conseillée du médicament est de 1 mg par jour – sont excellent et approuvés par les médecins mais le finastéride a aussi donné satisfaction chez l’homme ( et dans certains cas, chez les femmes aussi) et ne présente pas d’effets secondaires notables. il fait partie des produits conseillés pour le traitement sur ordonnance de la chute de cheveux.

Des études cliniques ont démontré que dans le cadre d’un traitement avec le finastéride au menu pendant une période d’un an, chez les des patients traités hommes âgés de 18 à 41 ans on a enregistré un arrêt de la perte des cheveux (alopécie de stades peu évolués) pour 50% d’entre eux. L’autre moitié a confirmé une reprise notable de la repousse des cheveux avec le finastéride et 1% d’utilisateurs du finastéride ont rapporté des effets indésirables significatifs. Une incidence qui n’a pas  eu de conséquence négative sur le traitement avec le finastéride chez l’homme et chez la femme.

Le finastéride a été aussi comparé à d’autres médicaments et il a été mis en avant comme l’un des traitements (sous forme de comprimé) les plus efficaces contre la chute des cheveux chez les hommes à fréquence indéterminée . En termes d’efficacité, le finastéride est aussi adapté pour les femmes durant la ménopause mais attention, à la rubrique contre-indication, il est préférable de ne pas l’utiliser chez les femmes enceintes ou susceptibles d’allaiter, ni même sur celles atteintes d’un cancer du sein.

Finasteride (prix pharmacie selon mise à jour) 

A propos du prix de vente du finastéride (sous le nom de biogaran ou mylan), il  est de 58,70 euros – Propecia ou Proscar – pour une boîte de 28 comprimés de 1 mg. Le prix annuel du traitement annuel avec le finastéride chez l’homme s’élève à 713,05 euros : on rapppelle que le finastéride doit être prescrit par un médecin compétent à la suite d’un diagnostic approfondi. Il n’est pas pris en charge par la sécurité sociale, ni pour le soin de la prostate ni pour le traitement de la perte de cheveux chez l’homme mais il est néanmoins indiqué chez les patients souffrant de ces deux pathologies.

Le prix du finastéride peut être sujet à des variations mais la boîte comporte toujours 28 comprimés, il est prescrit sur ordonnance chez l’homme ou chez la femme.

Minoxidil Avis De Patients 2021 | Un Produit Efficace

avis minoxidil

Depuis quelques années, un produit s’est progressivement imposé dans le traitement de l’alopécie : le Minoxidil. Largement et mondialement reconnu pour ses effets relanceurs de la repousse ainsi que pour son action bénéfique sur la santé du cuir chevelu des patients (hommes et femmes) touchés par l’alopécie, il peut être aujourd’hui recommandé par de nombreux médecins spécialisés.

Minoxidil : avis unanimes, un produit efficace contre la chute de cheveux

Du côté des patients, il est également plébiscité par les patients : Pour un tiers des patients, ses résultats sont spectaculaires et pour les deux autres tiers, le processus est plus lent mais tous s’accordent pour reconnaître son efficacité là où beaucoup d’autres traitements ont échoué. Mais qu’est-ce donc que ce médicament ? Comment agit-il ? Quelles est son efficacité dans la lutte contre la chute de cheveux ? Comment peut-il être prescrit et a-t-il des effets secondaires qu’il faut prendre en compte dès lors que l’on se lance dans un traitement à base de Minoxidil ?

Minoxidil et perte de cheveux

Le minoxidil est en réalité une molécule active qui entre dans la composition de plusieurs médicaments dermatologiques utilisés pour lutter contre la chute de cheveux et qui favorise la croissance des cheveux ainsi que leur repousse plus durable dans le temps. Tout le monde s’accorde sur son efficacité, notamment dans le cas de l’alopécie androgénétique (concerne l’homme mais également la femme), pour favoriser la repousse des cheveux. Plusieurs laboratoires dans le monde produisent des produits à base de Minoxidil et les prix peuvent varier d’un produit à l’autre, il existe également des produits génériques à base de Minoxidil. On le trouve en pharmacie sans ordonnance, les produits utilisés pour les alopécies des hommes et celles des femmes ne sont pas les mêmes, il est tout de même conseillé de consulter un médecin spécialiste et d’éviter l’auto-médication dans ce domaine.

Minoxidil : Comment cela fonctionne-t-il ?

Le minoxidil est un composant puissant qui peut vraiment agir sur la croissance des cheveux et enrayer la perte de ses cheveux assez rapidement, souvent après quelques mois. Il s’agit d’une solution vraiment efficace pour lutter contre la perte des cheveux. Lorsqu’on l’applique sur son crâne, il produit une vasodilatation capillaire c’est-à-dire que la circulation sanguine est réactivée et bénéficie aussi au follicule pileux qui reçoit lui aussi plus de sang et donne naissance ensuite à plus de nouveaux follicules pileux beaucoup plus vigoureux et plus productifs.

Pour quelles pathologies prend-on le minoxidil ?

Le Minoxidil est principalement utilisé pour lutter contre la chute capillaire, à l’heure actuelle la solution la plus efficace pour à la fois enrayer la chute et en même temps stimuler la croissance du cheveu. Il s’agit du traitement numéro 1 recommandé par les médecins et les patients surtout les hommes qui souffrent d’alopécie androgénétique. Le produit va stimuler la croissance des kératinocytes, des cellules qui constituent près de 90 % de la couche superficielle de la peau (épiderme) et des phanères, il contribue dans la plupart des cas à améliorer la vigueur des cheveux et des ongles.

On remarque très vite son efficacité après 3/4 mois de traitement même si le temps de réactivité varie d’un sujet à l’autre et selon l’ organisme de la personne et l’avancée de sa calvitie avec perte capillaire dans la partie passe ou bien haute de la tête.

Le Minoxidil est en plus un vasodilatateur (il dilate les vaisseaux sanguins) et l’on peut l’utiliser par voie orale dans le traitement de l’hypertension artérielle, il s’agit là cependant une autre utilisation du produit mais le principe est le même, il contribue par son effet dilatateur à faire baisser la tension. Les doses sont différentes aussi, le dosage peut aller jusqu’à 40 mg par jour pour un adulte contre 2 mg max par jour en cas de chute de cheveux. Attention s’il on souffre d’une pathologie cardiaque, il est conseillé de voir un médecin avant de prendre ce produit. Pour traiter l’hypertension, il est donc recommandé de demander conseil à son médecin traitant.

Sous quelle forme prend-on le minoxidil ?

Le Minoxidil peut être pris à partir de 12 ans par voie orale matin et soir, sous forme de comprimés ou de gélules mais cela est plus rare pour les problèmes capillaires où on l’applique plutôt par voie topique (lotion ou gel) deux fois par jour, matin et soir pour bien lutter contre la chute de cheveux. Cette solution topique doit être appliquée à vie. A l’arrêt du traitement, ou plutôt en cas d’arrêt brutal du traitement, c’est le retour de l’alopécie comme avant qui peut se constater très vite.

Il est conseillé de le conseillé dès les premiers symptômes des jeunes (autour de 18 ans) car la réponse est alors plus favorable et plus rapide. Plus le produit est utilisé à un stade peu avancée de l’alopécie, mieux on peut voir et apprécier des résultats probants comme une reprise de la repousse qui peut intervenir dès les premières semaines du traitement pour les personnes jeunes. Cela a été mis en avant par de nombreuses études qu’on a pu faire sur le sujet.

Posologie et dosage

Ce produit doit être pris chaque jour (matin et soir) pour lutter contre la chute de cheveux

Le Minoxidil est disponible en deux types de dosage : Un Minoxidil 2 et un minoxidil 5. Minoxidil 5 est conseillé pour les problèmes d’hypertension alors que Minoxidil 2 est indiqué pour les problèmes . capillaires. C’est la différence de dosage et de concentration du principe actif qui est très importante et c’est là qu’il faut bien faire et voir la distinction car cela peut être dangereux dans certains cas. Il faut alors consulter un spécialiste qui pourra donc vous recommander le produit le mieux adapté à votre cas. C’est vivement recommandé par les spécialistes.

Comment appliquer le minoxidil sur ses cheveux ?

Le minoxidil (en gel ou en lotion) concentré à 2% est à appliquer en massant avec le bout des doigts sur les zones touchées par l’alopécie. Plus les massages seront précis et ciblés en partant du centre de la zone touchée et en élargissant en cercles, meilleure sera la réponse du cheveu au produit. C’est très bien démontré par les études. On peut voir que la manière dont on applique le produit influence la qualité de la réponse au traitement qui se fait sentir en général au bout de 2-3 mois de traitement. Il faut être très vigilant sur le respect du dosage et ne pas dépasser les 2 mg par jour.

Après plusieurs mois, on peut voir que le processus de repousse s’est enclenché et comme nous le disions précédemment, il n’est pas conseillé d’interrompre le traitement car c’est la réponse qui serait alors très cruelle et les cheveux se remettraient à tomber sans crier gare. C’est ce qui se passe et qu’on peut voir et constater auprès la plupart des patients, c’est quasi automatique.

Minoxidil : effets sur le cuir chevelu

Le minoxidil a un effet bénéfique seulement s’il est utilisé à bon escient et il peut être très ravageur s’il est utilisé pour des pathologies pour lesquelles il n’est pas efficace. Ainsi s’il soigne très bien l’alopécie androgénétique, c’est un fait, il n’est absolument pas conseillé pour les pathologies infectieuses comme la dermite séborrhéique ou le psoriasis par exemple. C’est aussi un fait démontré. Il faut être vigilant sur le point car l’application de Minoxidil sur un scalp inflammé par une infection peut occasionner des lésions irréversibles. Au moindre doute, et en cas de réponse négative au produit, il faut consulter et voir un spécialiste car vous risquez de vous retrouver avec un problème plus important qu’ avant le traitement, c’est bon à savoir si vous ne voulez pas vous retrouver sans cheveux du tout sur le crâne, voir avec des plaies et cicatrices, c’est bien embêtant quand même.

Les possibles effets secondaires

Parmi les effets secondaires les plus relevés du traitement des cheveux avec le Minoxidil, et qu’on a pu voir chez les patients touchés, on relève :

  • Réactions allergiques à l’un des composants du produit (réactions cutanées, gonflement de la bouche, du visage, des lèvres, de la langue ou de la gorge)
  • Essouflement et tachychardie
  • Vertiges et évanouissements
  • douleurs dans la poitrine

Ces effets secondaires ont été relevés au cours des études effectuées depuis le lancement du produit et ils sont rares quand le produit est administré pour les bonnes pathologies. Tous les patients touchés doivent consulter un médecin qui pourra déterminer tous les symptômes de la pathologie depuis les premières manifestations de l’alopécie et au regard de son évolution, il pourra sans risque donner une réponse adaptée à votre pathologie spécifique. Sans avis médical, c’est un fait, on prend des risques avec ce genre de médicament. Tous les spécialistes le confirment sans tergiverser. Les études également confirment que les manifestations secondaires sont en faible prévalence par rapport aux résultats efficaces obtenus par le médicament dans les cas d’alopécie.

Quelques avis de patients sur le Minoxidil : 5 avis

Alexandre (20 ans)

« Durant mon adolescence, J’ai commencé par constaté une chute de cheveux qui s’est accélérée plus à la majorité. Sur les conseils d’un ami, j’ai décidé de consulter un médecin qui m’a prescrit un traitement à base de Minoxidil. Les résultats de ce traitement sur ma chevelure ont été assez spectaculaires et ce au bout de quelques mois. J’ai constaté que non seulement mes cheveux plus résistants tombaient bien moins mais je me suis aussi rendu compte que j’avais plus de cheveux au niveau de la zone frontale. Je ne dirais jamais assez merci à l’ami qui me l’a conseillé et merci au médecin qui me l’a recommandé »

Marie (45 ans)

« Après une grossesse tardive et très compliquée, j’ai commencé par perdre mes cheveux par touffes entières. J’ai rapidement paniqué car pour une femme, perdre ses cheveux, c’est un peu perdre sa féminité, j’ai décidé de consulter un médecin spécialiste qui assez rapidement m’a orienté vers un médicament à base de Minoxidil à appliquer au moins deux fois par jour sur mon cuir chevelu. Au bout de quelques mois, la chute s’est bien arrêtée progressivement et ma chevelure a aussi retrouvé de la vigueur. C’est un médicament facile à utiliser et je dis vraiment merci au médecin qui me l’a prescrit. »

Oscar (30 ans)

« Bonjour. Dans ma famille et depuis des génération, on lutte contre la chute de mes cheveux. Mon grand-père a fini par accepter sa calvitie à la cinquantaine faute d’avoir trouvé un traitement vraiment efficace. Mon père a lutté contre les effets secondaires d’un traitement avant de trouver lui également Minoxidil qu’il m’a conseillé lorsqu’il a compris que je serai moi-même touché par cette malédiction héréditaire. J’ai été suivi par un médecin dès mes 22 ans et aujourd’hui je peux dire que J’ai vaincu l’alopécie. cela fait maintenant plus ou moins dix années que mon problème est résolu. Merci Minoxidil »

Pierre (70 ans)

« Vers l’âge de 45 balais , j’ai commencé à me dégarnir au niveau du front comme on dit. Au début je ne me suis pas inquiété et j’ai pensé que c’était une manifestation plus liée à ma prise d’âge mais après quelques années, tout s’est vraiment accéléré et J’ai vraiment eu peur de devenir complètement chauve, alors j’ai consulté un médecin plus spécialisé qui m’a parlé du minoxidil et précisé qu’il l’avait recommandé à tous ses cas de patients touchés par l’alopécie. Je ne sais plus au bout de combien de temps mais peut-être quelques mois, j’ai vu que ma calvitie régressait et qu’il y avait à nouveau des cheveux sur le haut de mon crâne. je dois vraiment dire merci à ce médecin, il m’a sauvé de la calvitie. Merci docteur donc.  »

Marc (45 ans)

« J’ai rencontré mes premiers problèmes de chute des cheveux vers l’âge de plus ou moins 25-26 et grâce au Minoxidil, j’ai pu retrouver une chevelure plus fournie au bout de quelques mois. Sans le médecin qui me l’a conseillé, je serais vraiment devenu dépressif alors qu’aujourd’hui je me sens vraiment beaucoup plus épanoui. Merci Minoxidil « 

Vitamine Perte De Cheveux | TOP Conseils 2021

chute de cheveux vitamine

Les vitamines sont-elles une bonne solution pour lutter contre la chute des cheveux ?Oui, en effet durant une période de fort stress émotionnel ou durant une période d’alimentation déséquilibrée, on peut remarquer que la chute des cheveux a tendance à être plus importante. Voyons ensemble quelles sont les meilleures vitamines à intégrer à son alimentation pour couvrir ses besoins journaliers.

Rôle de la Vitamine et causes chute de cheveux

Il arrive assez facilement et assez souvent qu’on constate une importante chute de cheveux qui n’est pas synchronisée avec des périodes canoniques comme un renouvellement ou une évolution, comme dans les moments où l’on change de saison, par exemple. La moyenne normale de la perte de cheveux est équivalente à une quantité de 100 cheveux par jour mais à partir du moment où l’on dépasse ce seuil fatidique, la sonnette d’alarme doit être déclenchée. Il est important de dire que les causes de ce phénomène sont très nombreuses, des pathologies sérieuses comme l’alopécie à des facteurs liés à son propre mode de vie ou bien à une alimentation non adéquate.

Parmi les causes les plus courantes de la chute de cheveux, il y a assurément le stress mais aussi l’utilisation de produits avec des agents chimiques invasifs. Ce n’est pas tout, les agents polluants ou les perturbateurs hormonaux sont à observer tout autant que les dysfonctionnements et pathologies plus sérieuses. Les régimes alimentaires trop drastiques, et le facteur héréditaire sont à rajouter avec les carences en vitamines.

Le follicule pileux s’inflamme et cela va jusqu´à endommager le cheveu qui devient plus espacé et plus sec jusqu’à se détacher (chute de cheveux)  Le cycle de croissance est subjectif mais il faut bien mettre en avant le fait que les personnes avec des cheveux fins ont tendance à avoir plus de bulbes que ceux qui ont des cheveux beaucoup plus épais.

Pour cette raison, les causes de la perte de cheveux peuvent être définies par rapport à :

  • Sexe d’appartenance, sachant que les hommes perdent plus de cheveux que les femmes
  • Quantité des bulbes présents sur le cuir chevelu
  • Etat de santé qui diffère d’un sujet à l’autre
  • Pathologies particulières comme l’alopécie ou la séborrhée
  • Type de produits utilisés, comme un shampoing agressif qui contient une formulation trop chimique

Vitamines pour les cheveux : la parole aux experts sur le soin des cheveux

Aujourd’hui il y a beaucoup de produits et de compléments alimentaires qui sont conseillés pour le soin et la santé des cheveux, en essayant d’emmener chaque patient vers un mode de vie sain et équilibré. Les professionnels du secteur mettent l’accent sur le fait que certaines des publicités autour des vitamines et sels minéraux peut être trompeuses alors que d’autres sont tout à fait vraies. Mais comment savoir ?

Les études qui ont été menées ces dernières années n’ont pas donné de réponses très concrètes mais il est également vrai que tout l’organisme, pour fonctionner au mieux, a besoin d’un apport journalier en éléments indispensables qui vont impacter aussi la santé de la peau, des cheveux et des ongles – pour donner un exemple pratique, et éviter la chute de cheveux.  .

Il faut cependant faire une distinction sur ces deux facteurs :

  • La peur des calvities (chute de cheveux) qui conduit certains sujets à croire que certains produits peuvent être optimaux pour une repousse immédiate. L’erreur à ne pas commettre est de ne pas se rendre chez un spécialiste du secteur pour vérifier quelle est la cause de cette chute de cheveux massive et trouver un remède dans un simple produit (sans changer ses propres habitudes de vie).
  • La prise de conscience que les cheveux sont en train de vivre un fort stress et qu’ils ont besoin d’une aide concrète qui part de l’organisme.

Alimentation déséquilibrée et stress

Le monde d’aujourd’hui se trouve la majeure partie du temps pris dans des rythmes de travail stressants, des préoccupations, une alimentation déséquilibrée, des apports en vitamines et sels minéraux insuffisants. On consomme des plats tout prêts, rapides à préparer qui du point de vue nutritionnel sont équivalents à zéro.

Par effet de miroir, toutes ces carences ont une grave incidence sur l’aspect des cheveux et du cuir chevelu. Et encore pire, si l’on ajoute à cela, le vice de la cigarette, de l’alcool et du café ou bien une cure pharmacologique invasive qui par effet domino, met en branle différents aspects et peut déclencher une chute de cheveux.

Il y a d’autres facteurs qui peuvent être liés à des événements momentanés comme la grossesse, l’allaitement et même la ménopause. Un autre aspect encore que peu de gens prennent en compte, c’est la cuisson erronée des aliments (qui perdent tous leurs principes nutritionnels) et la pollution qui fait aujourd’hui partie de la vie de tous les jours.

Il y a un mécanisme qui impacte beaucoup plus le corps qu’une vitamine pour la chute de cheveux et pour la repousse des cheveux, il est donc extrêmement rare qu’une carence seule puisse conduire à l’altération du cuir chevelu. Mais ce facteur en association avec d’autres est important pour cerner une pathologie et une perte massive de cheveux.

Quelles sont les vitamines pour lutter contre la chute cheveux ?

La santé des cheveux vient de l’assiette et des vitamines. Pour les cheveux, la vitamine est essentielle surtout pour son cycle de vie ordinaire.

Comme nous l’avons dit, les vitamines peuvent être ajouter à son bien-être quotidien en privilégiant des aliments riches en nutriments ou des compléments alimentaires, qui doivent être conseillés et prescrits par le médecin traitant.

Vitamine A

La Vitamine A est une grande alliée pour lutter contre la chute de cheveux grâce à ses propriétés nourissantes et une hydratation continue. Elle lutte contre l’action des radicaux libres et contre le vieillissement en renforçant le système immunitaire. Cette vitamine en outre, lorsqu’elle est déficitaire entraîne les pellicules – la sécheresse- un éclat moindre mais aussi une augmentation de la sudation. Où la trouve-t-on ?  Dans les carottes, les choux, les brocolis et les courges.

Vitamines du groupe B

Les vitamines du groupe B sont importantes pour tout l’organisme et pour la santé des cheveux en général. Une carence en vitamines B entraîne des cheveux gras, éteints et des calvities importantes. Où la trouve-t-on ? Dans les haricots et pois, dans les oeufs, les légumes verts, les céréales et sans oublier les aliments complets et les algues.

Dans ce groupe de vitamines, on trouve:

  • Vitamine B1 énergisante pour le cuir chevelu
  • Vitamine B2 et B5 pour donner brillance et tonus à un cheveu fatigué
  • Vitamine B3 ou Vitamine PP parfaite pour la restructuration de la chevelure épaisse
  • Vitamine B12 qui donne oxygène au bulbe pileux en favorisant une repousse des cheveux saine et régulière.

Vitamine C

Parmi les vitamines pour les cheveux, celle-ci est oh combien importante car elle constitue un apport important en éléments, elle favorise la circulation du sang à l’intérieur des follicules. Pour cette raison, elle est recommandée comme optimale pour une possible pousse des cheveux. On la trouve dans les fruits et les légumes verts, surtout dans les oranges – citrons- carottes.

Vitamine E

La vitamine E est un antioxydant par excellence qui augmente l’apport d’oxygène dans tout l’organisme. Une circulation optimale est importante pour la santé des cheveux et pour leur croissance. Où la trouve-t-on ? Les huiles végétales en sont riches (germes de blé et amandes) mais on la trouve aussi dans les noix, noisettes, arachides et amandes et sont à associer à un apport en sels minéraux comme le fer.

Vitamine D

Dans ce cas, elle n’est pas cruciale mais son apport peut donner une brillance plus importante aux cheveux. On la trouve dans beaucoup de végétaux et d’aliments d’origine animale.

Vitamine H

Selon des études récentes, c’est une vitamine qui peut être importante pour l’aspect tricologique et sa croissance. Apports importants et faciles à trouver dans le poulet, les épinards, les arachides et les oeufs.

Compléments alimentaires

Pour lutter contre la chute des cheveux, il y a aussi beaucoup de compléments alimentaires que l’on trouve dans le commerce et qui apportent bien-être et agissent directement sur la chevelure et sur l’organisme. Parmi ces compléments alimentaires, on trouve des produits à base de biotine en comprimés et qui sont constituent des doses utiles idéales pour la santé des cheveux et de l’organisme. La Biotine – Vitamine B7 – est à prendre en considération en surveillant son apport journalier qui est très important car il agit directement sur la brillance des cheveux, des ongles qui deviennent plus sains et plus forts.  l

A Côté de la biotine, il y a d’autres compléments alimentaires qui contiennent du fer, du zinc, du collagène (protéine naturelle qui joue un rôle important dans le tissu connectif en aidant l’’organisme, la peau et les ongles à rester en bonne santé. Ces compléments alimentaires sont donc vivement conseillés

Remèdes anciens pour le cuir chevelu

Quand on ne veut pas prendre de médicaments pour une chute de cheveux, on cherche toujours quelque chose qui puisse faire du bien à la peau, à l’organisme et aux cheveux. Pour remédier à la carence que peut avoir le cheveu, il y a des remèdes naturels comme le romarin, en effet son huile essentielle en friction sur le cuir chevelu agit comme stimulateur naturel de la circulation du sang et comme stimulateur de l’oxygénation pour éviter une chute des cheveux.

La levure de bière est aussi un excellent élément naturel pour lutter contre la chute de cheveux, utilisée en masque ou comme complément naturel pour avoir des cheveux à l’aspect plus sain et plus fort. Et ce n’est pas tout, en effet dans de nombreux cas, on recourt aussi aux câpres : ingrédient naturel qui favorise la circulation du sang et fonctionne comme complément naturel.

Chute Cheveux Ménopause | GUIDE + Dernières Solutions

chute de cheveux menopause

Pour beaucoup de femmes, les cheveux et la chevelure représentent beaucoup plus qu’une simple partie du corps, ils sont en fait un authentique symbole de féminité et de séduction ; pour cette raison, la chute de cheveux ou alopécie durant la ménopause (qui arrive vers l’âge de 50 ans) peut constituer un un problème sérieux tant au niveau physique qu’au niveau psychologique. La chute de cheveux doit donc être rapidement traitée pour le bien être de la personne .

Nos cheveux sont une expression de nous-mêmes, de notre personnalité et de notre image. Si l’on est confronté à une chute de cheveux abondante (au-delà de 100 cheveux par jour- alopécie), on peut se sentir moins féminine, moins en maîtrise de notre image et cela peut avoir une influence très pesante sur l’estime de soi-même.

Chute de cheveux et ménopause : Top 10 des remèdes 2021

L’âge moyen de la survenance de l’aménorrhée ménopausique est d’environ cinquante ans et dans les années ou mois précédents cette période très délicate dans la vie d’une femme, certaines personnes remarquent une altération de la santé et dans l’aspect de leurs propres cheveux. De manière très courante, le volume et la qualité de nature des cheveux semblent se dégrader, tellement que certaines femmes constatent que leurs cheveux ne poussent plus au même rythme que les années précédentes et ce risque d’une perte de cheveux ou une alopécie entame leur bien être. L’alopécie féminine est souvent moins spectaculaire que celle des hommes mais elle est néanmoins problématique.

  • D’habitude, durant ces années ménopausiques critiques et après , on constate l’apparition d’une perte de cheveux plus importante (au-delà de 100 cheveux par jour) et une diminution du tonus et de la vitalité. Certaines femmes expérimentent cette chute de cheveux plus sérieuse ou une alopécie, avec éclaircissement sur le sommet du crâne, sur les côtés ou, de manière générale, sur toute la tête.
  • Ce processus est appelé chute de cheveux féminins (FPHL). Une perte complète des cheveux, telle qu’on l’observe chez les hommes qui parfois deviennent complètement chauves, cela est beaucoup plus rare chez les femmes et en général, cela est causé par une pathologie plus sérieuse ou par des traitements médicaux agressifs comme la chimiothérapie. En cas de chute, l’homéopathie est également une alliée contre l’alopécie dans la mise en place d’un traitement sous formes de granules.
  • L’ homéopathie propose différents remèdes comme le natrum muriaticum 5 ch, thallium 5 ch , metallicum qui sont naturels et peuvent être pris à raison de 3 granules 3 fois par jour environ. L’ homéopathie sous formes de granules est un traitement efficace pour le cheveu. Un médecin formé en homéopathie pourra vous donner des conseils utiles sur les granules à prendre et le traitement homéopathique. Vous pouvez suivre un traitement homéopathique et ingérer deux à trois granules sans risque en général.

Perte de cheveux à la ménopause : pourquoi cela arrive ?

La FPHL (chute des cheveux chez la femme), est très courante et elle augmente avec l’âge et varie entre les différents groupes ethniques. Bien qu’elle puisse se constater à n’importe quel âge, les causes ont une conséquence, l’affaiblissement des cheveux qui est beaucoup plus courant à la ménopause. Cela ne signifie pas que la cause soit uniquement un état hormonal altéré, et ce, même si les estrogènes peuvent avoir un rôle décisif dans l’alopécie car ils aident à maintenir les cheveux dans une phase de croissance.

Parmi les causes, l’âge lui-même est un facteur fondamental de la chute de cheveux ou d’une alopécie et même si la femme elle-même continue à prendre soin de manière esthétique de ses cheveux et de son cuir chevelu, le processus naturel de vieillissement cellulaire représente parfois un obstacle quasi impossible à surmonter ou à contrôler. La génétique elle également est importante, tellement qu’il est possible de voir un lien familial avec la chute de cheveux chez les femmes. Occasionnellement des périodes de stress intense peuvent influencer la croissance des cheveux, par exemple, des maladies, des stress émotionnels et des régimes très drastiques qui peuvent entraîner une chute de cheveux.

  • La majeure partie des femmes qui remarquent une chute de cheveux ou une alopécie pendant la période ménopausique n’ont pas de problèmes médicaux , même s’il est toujours bien de s’assurer de son propre état de santé pour pouvoir mettre en place un remède approprié pour lutter contre la chute de cheveux pendant l’aménorrhée ménopausique.
  • Le médecin va, par exemple, vérifier la présence de facteurs déclenchants de la chute de cheveux ou de l’alopécie, tels que des carencs alimentaires, des événements stressants ou des maladies. En outre, il est aussi judicieux de contrôler la présence de : une anémie, un taux de fer bas, un mauvais fonctionnement de la thyroïde, des niveaux de testostérone élevés ou des problèmes de peau.

Ménopause et chute des cheveux : Top 10 des remèdes pour lutter contre la chute et la prévenir

1. Réduire le stress

Il est important de garder sous contrôle les niveaux de stress pour prévenir un déséquilibre hormonal qui cause parfois une chute de cheveux durant la période ménopausique. La production réduite d’estrogènes peut avoir une influence sur la chimique du cerveau et causer des sautes d’humeur, de l’anxiété et de la dépression. Toutefois, faire du yoga, pratiquer régulièrement une activité physique et appliquer quotidiennement et plusieurs fois par jour d’autres méthodes de relaxation telle que celle de la respiration profonde sont des méthodes particulièrement efficaces pour lutter contre les symptômes de la période ménopausique. Un traitement homéopathique à base de granules fait partie des traitements à envisager. Taper chute cheveux ménopause homéopathie sur google et vous verrez dans quels cas, cela est préconisé.

2. Pratiquer une activité physique régulière

L’exercice physique est une composante clef d’un mode de vie sain. La pratique quotidienne d’exercices physiques permet au corps de récupérer énergie et vitalité, en favorisant également une croissance saine des cheveux dans la plupart des cas.

S’entraîner quotidiennement aide aussi à prévenir beaucoup d’autres symptômes typiques de la période ménopausique telles que les sautes d’humeur, la prise de poids et l’insomnie. Tous ces facteurs sont importants pour maintenir l’équilibre hormonal nécessaire à une croissance saine des cheveux durant l’aménorrhée ménopausique.

3. Adopter un régime alimentaire sain

Manger des aliments sains et suivre un régime équilibré, sans carence et pauvre en matières grasses peut être la meilleure défense contre la chute des cheveux durant la période ménopausique. Il est important de consommer une quantité adéquate de céréales complètes, de fruits et de légumes verts à chaque repas, plusieurs fois par jour. Il est également important d’incorporer des huiles mono-saturés telle l’huile d’olives et l’huile de sésame, dans son propre régime alimentaire. Boire du thé vert et consommer de la vitamine B6 en et des compléments alimentaires d’acide folique peut aider à faire repartir la croissance des cheveux. Les compléments alimentaires sont tous disponibles en pharmacie et para pharmacie et se prennent une à deux fois ou 3 fois par jour. Ils incluent des vitamines indispensables et du fer, du zinc, etc…. Les acides gras essentiels jouent tous aussi un rôle crucial dans la bonne vitalité des cheveux et la chute de cheveux. Comment et dans quels produits les trouver ?

Ces acides gras peuvent être trouvés dans les aliments suivants :

  • saumon
  • thon
  • Huile de graines de lin
  • Noix
  • Amandes

4. L’importance d’une bonne hydratation

Le corps a besoin d’être hydraté pour fonctionner correctement; pour cette raison, même durant la l’aménorrhée ménopausique, il est fondamental de consommer chaque jour la juste quantité d’eau. La quantité d’eau nécessaire varie selon les personnes et les cas et elle dépend de différents facteurs, parmi lesquelles la santé générale et l’intensité de l’exercice physique effectué. De manière générale, toutefois, les femmes ménopausées devraient boire au moins 8 verres d’eau par jour, c’est un traitement facile à suivre.

5. Ne pas stresser les cheveux

Pour éviter qu’ils ne s’assèchent et s’abiment avec trop de facilité, il est mieux de tenir à distance les appareils chauffants agressifs tels que les sèche-cheveux trop puissants, les lisseurs et les fer à friser.

L’utilisation d’extension et la création chaque jour de méthodes de styling trop agressives peuvent fragiliser les cheveux et provoquer leur chute précoce dans certains cas. Les teintures trop fréquentes à base d’amoniaque favorisent la chute des cheveux durant la période ménopausique ; c’est la raison pour laquelle, il est judicieux d’opter pour des colorations à base de substances naturelles telles que l’henné ou d’autres préparations à base d’herbes. Les substance chimiques artificielles présentes dans les colorations et dans les permanentes, endommagent l’aspect du cuir chevelu et des cheveux. Quand on procède au lavage de ses cheveux, il est aussi bien en fait d’utiliser un après-shampoing nourrissant pour maintenir le cuir chevelu sain et promouvoir une croissance saine des cheveux. Vous trouverez en pharmacie et para pharmacie des produits adaptés.

  • Ceux qui pratiquent un sport comme la natation, doivent aussi penser à porter un bonnet de nain protecteur, vu que le chlore peut contribuer à beaucoup assécher les cheveux et donc à favoriser leur chute. Un bon shampoing est recommandé pour la vitalité du cheveu, sans produits agressifs et enrichis en vitamines permet parfois de compenser un assèchement du cheveu.

6. Eviter l’utilisation de médicaments non strictement nécessaires

Certains médicaments ont des effets collatéraux qui incluent la chute des cheveux durant la période ménopausique. C’est la raison pour laquelle, il est important de s’adresser à son propre médecin traitant, surtout lorsqu’on constate une perte significative de cheveux, car, de fait celle-ci peut être liée à la prise de certains médicaments durant l’aménorrhée ménopausique et le traitement doit être adapté. Comment ? en suivant les conseils du médecin traitant.

7. Envisager une thérapie hormonale

Parfois, pour lutter efficacement contre la perte de cheveux durant la ménopause, il est nécessaire tout simplement d’opter pour une thérapie hormonale adaptée. Les femmes qui ne souhaitent pas prendre de médicaments pour réguler la production des hormones trouvent une aide précieuse dans l’alimentation. Comment ? en suivant les indications de cet article.

Il peut être utile pour la santé des cheveux durant la ménopause d’inclure dans son régime alimentaire des aliments qui contiennent des omega-3 comme, par exemple, le saumon, l’huile extravierge d’olive et l’avocat.

  • Par ailleurs, il est conseiller d’opter pour un régime alimentaire pauvre en carbo-hydrates simples, vu que les changements liés à l’âge et au processus de production de l’insuline influencent la manière dont tout notre organisme élabore les sucres.
  • Les aliments complets avec des estrogènes délicats d’origine végétale, comme les graines de lino ou le miso, aident certaines femmes à retrouver un équilibre hormonal correct et à améliorer l’aspect de leurs cheveux durant la ménopause. Par ailleurs, on recommande également les aliments à forte teneur en collagène, un élément fondamental pour la santé des cheveux, de la peau, et des fonctions intestinales.

Psoriasis Et Perte De Cheveux | GUIDE + Conseils

chute de cheveux psoriasis

Le psoriasis du cuir chevelu est une maladie du cuir chevelu dont les symptômes peuvent être plus ou moins visibles et invalidants mais qui touche la santé d’un nombre croissant de personnes (hommes et femmes).

Psoriasis et chute de cheveux

Même si le psoriasis est rarement la cause directe de la chute des cheveux, il entraîne souvent un éclaircissement de la chevelure et à terme, une chute de cheveux plus ou moins importante. Voyons ensemble quelles sont ses manifestations, ses causes mais aussi les remèdes et solutions que nous avons à disposition pour le traiter et le combattre.

Qu’est-ce que le psoriasis du cuir chevelu ?

Le psoriasis du cuir chevelu est une maladie du cuir chevelu qui peut survenir à tout âge et qui touche les hommes et les femmes, y compris ceux et celles qui ne sont pas atteintes de psoriasis à d’autres endroits du corps. Chez ceux qui souffrent déjà de psoriasis, cette maladie atteint dans plus de 50% des cas le cuir chevelu. elle peut se manifester de différentes manières : de simples plaques rouges sur le scalp et derrière les oreilles, des pellicules, des squames, des démangeaisons plus ou moins importantes mais elle peut aussi gêner la croissance des cheveux et être ensuite responsable de la chute de manière plus ou moins définitive des cheveux. Ces cas sont bien entendu extrêmement rares mais il ne faut toutefois pas le négliger car la chute capillaire est souvent un événement traumatisant surtout lorsque le patient touché est jeune.

  • Il s’agit d’une maladie inflammatoire chronique qui peut être liée à une prédisposition génétique mais d’autres facteurs (environnementaux, stress, médicaments, tabagisme) peuvent aussi être à l’origine du psoriasis du cuir chevelu : ses manifestations sont variables chez les sujets, l’intensité des démangeaisons et des plaques rouges, mais aussi la nature des pellicules et des squames est également différente selon les patients. Le psoriasis du cuir chevelu peut être traité de différentes manières selon les causes et les manifestations.

Les différentes manifestations du psoriasis : perte de cheveux et autres désagréments

Les manifestations du psoriasis du cuir chevelu sont variables mais dans plus de 50% des cas, le psoriasis se manifeste par l’apparition de plaques derrière les oreilles et le long de la nuque (zone occipitale) ou bien sur la partie frontale du scalp. La peau rougie et inflammée déclenche des démangeaisons d’intensité variable et génère, à force de gratter, des lésions de la peau du cuir chevelu. Le psoriasis peut alors devenir très visible et sans crier gare, recouvrir la peau en formant des croûtes jusqu’à bloquer complètement la croissance et la pousse des cheveux. Les plaques érythémateuses de psoriasis peuvent s’infecter si l’on se gratte trop mais surtout ces plaques produisent des squames qui rendent les cheveux fragiles et cassants, en affaiblissant sa vitalité et en cassant son cycle normal de croissance. Dès que vous constatez des plaques de psoriasis sur votre cuir chevelu, il est cependant important d’aller consulter sans attendre un spécialiste ou un dermatologue qui vous accompagnera dans la mise en place du traitement adapté et tenant compte de vos données personnelles. Même si on ne guérit jamais complètement du psoriasis, on peut atténuer ses effet et calmer son cuir chevelu.

Psoriasis du cuir chevelu : quelle peut être la cause ?

La cause du psoriasis du cuir chevelu est souvent variable au niveau clinique mais cela affecte indifféremment les hommes et les femmes. Cette maladie peut cependant trouver son origine dans différents facteurs récurrents :

  1. L’hérédité et une certaine prédisposition au psoriasis qui se manifeste sur d’autres endroits du corps (en général pliures des membres, peau du visage ou peau du cuir chevelu). Ce facteur génétique représente 40% des cas de patients touchés par cette pathologie.
  2. Des facteurs environnementaux comme le stress lié à des émotions fortes ou un `stress physique lié à une infection ou à une blessure, un air un peu trop sec, la pollution, etc
  3. La prise de certains médicaments favorise également l’apparition de cette pathologie, en particulier les sels de lithium, les bêta-bloquants, les anti-paludiques mais également l’arrêt brutal d’un traitement à base de corticoïdes.
  4. L’obésité qui est également clairement un facteur prédisposant au développement de la maladie bien que l’inverse ne soit pas vrai systématiquement, il existe une relation très forte entre les deux. Les deux ne font pas bon ménage.
  5. Un tabagisme excessif qui est également un facteur déclenchant, l’inhalation de fumée multiplie par deux les risques de développer un psoriasis sévère et de développer la maladie dans des formes bien plus graves.
  6. La consommation d’alcool est également un autre facteur déclenchant de la poussée de psoriasis (au niveau de la peau mais également du cuir chevelu) . Par ailleurs la consommation excessive d’alcool aggrave bien souvent le psoriasis car elle annihile la prise en compte des symptômes et donc la mise en place du traitement adapté de la maladie.

Protéger son cuir chevelu : le psoriasis n’est pas une fatalité

Il existe cependant différents traitements qui même s’ils ne font pas disparaître le psoriasis peuvent soulager le patient atteint en lui permettant de calmer les démangeaisons (et l’envie de gratter) mais également d’atténuer l’inflammation cutanée qui bloque la croissance normale du cheveu et s’accompagne parfois de chute de cheveux et d’éclaircissement. Certains patients arrivent ainsi à contourner les crises et les poussées de psoriasis de manière durable. Il est recommandé de toujours consulter un spécialiste (dermatologue ou professionnel de santé) avant de se lancer dans l’application de produits topiques ou la prise de médicaments. Certains peuvent calmer temporairement mais aggraver ensuite les lésions chez certains patients. Il faut donc toujours, et pour éviter tout risque, s’adresser à un professionnel qui une fois examiné les symptômes et manifestations pourra vous conseiller sur les bons produits tout comme sur le shampooing le mieux adapté à votre cuir chevelu.

Remèdes naturels du psoriasis : comment lutter contre le processus inflammatoire

Comment faire alors pour lutter contre cette pathologie très invalidante et qui parfois, par les crises qu’elle déclenche, crée chez les patients un mal-être bien réel.

Les bons gestes pour traiter le psoriasis du cuir chevelu

Nous l’avons dit, s’il est très difficile de se débarrasser définitivement du psoriasis, il est néanmoins possible de limiter les manifestations et le processus inflammatoire en adoptant de simples gestes et en choisissant au mieux les traitements pour protéger sa santé et celle de son cuir chevelu. Le pilier du traitement contre le psoriasis du cuir chevelu passe d’abord par l’application d’un produit par voie topique. En cas de psoriasis léger, on doit commencer par appliquer une crème anti-histaminique à base de corticoïdes utile pour ses propriétés anti-inflammatoires et immuno-dépressives. C’est l’option que l’on prend souvent en tout premier car elles soulagent les démangeaisons qui sont la première cause des infections. Il faut cependant demander conseil à un spécialiste avant toute utilisation.

D’autres crèmes, lotions ou shampoings à base de vitamines D3 permettent également de limiter les manifestations et les symptômes du psoriasis et d’alléger le quotidien de la personne touchée. On peut également coupler un shampoing et une crème ou pommade pour renforcer l’efficacité du traitement.

Enfin une fois qu’on a trouvé la bonne crème ou pommade, il est conseillé de se laver les cheveux tous les jours avec un shampoing doux et non irritant pour libérer les cheveux des pellicules et des squames qui perturbent et empêchent la bonne oxygénation du cuir chevelu.

IL convient enfin d’éviter le plus possible le sèche-cheveux ou de l’utiliser uniquement avec de l’air froid. L’air chaud émanant du sèche-cheveux est un facteur très irritant et qui amplifie l’inflammation du cuir chevelu. Pour en savoir plus, il existe de nombreux sites spécialisés et des guides papier qui expliquent ces effets dommageables pour le cuir chevelu

Les bons aliments pour lutter contre le psoriasis du cuir chevelu

Certains aliments ont démontré leurs effets sur la réduction des poussées de psoriasis mais également sur l’apparition des symptômes et peuvent accompagner les traitements (crèmes et shampoings)

  • La consommation d’acides gras oméga 3 provenant de l’huile de poisson doit être préconisée car ils permettent la formation de leucotriènes et de prostaglandines, qui elles s’opposent aux molécules inflammatoires, et réduisent l’inflammation globale.
  • Une complémentation en vitamine D qui, par son action sur les lymphocytes limite l’inflammation et l’apparition des plaques.
  • Privilégier une alimentation riche en fruits et légumes et huile d’olive. Limiter la consommation de viande rouge. Le régime méditerranéen est un modèle alimentaire dont on doit s’inspirer. Pour en savoir plus, il existe des sites spécialisés sur ce régime mais également des livres accessibles en librairie ou en bibliothèque.

Quels shampoing et après-shampoing pour le psoriasis du cuir chevelu ?

Le choix du shampooing et de l’après-shampoing selon le cas du patient est à faire sous le regard éclairé d’un professionnel qui, une fois fait l’examen, pourra conseiller des traitements adaptés au cas particulier du patient qui consulte. Il convient de privilégier l’eau tiède ou froide sous la douche surtout dans les moments de crise. L’eau chaude est considérée irritante dans beaucoup de pathologies dermatologiques et elle est non-recommandée dans ce cas également.

Minoxidil Prix | GUIDE + Conseils Pour 2021

prix minoxidil

Le Minoxidil est une substance active contenue dans la composition de certains médicaments qui sont utilisés pour le traitement de l’alopécie et d’autres pathologies similaires. Voyons ensemble les utilisation, l’efficacité et s’il présente des effets secondaires chez l’homme et chez la femme.

Qu’est-ce que le Minoxidil ?

Quand il s’agit de problèmes de chute de cheveux, il peut être nécessaire de trouver un traitement optimal et sûr pour soigner l’alopécie. Le Minoxidil est une substance active qui est rajoutée dans la composition de beaucoup de médicaments en vente, et avec des indications thérapeutiques particulières qui varient selon le mode d’administration choisi.

Dans certains cas, on prescrit des gélules de minoxidil (dose de 1 ml) par voie orale alors que s’il s’agit de cheveux et de poils alors doit plutôt l’administrer par voie cutanée (minoxidil bailleul) : des études ont démontré que son efficacité est optimale pour stimuler la repousse des cheveux.

Parmi les médicaments qui contiennent ce principe actif, on trouve Ragaine, Minovital, Aloxidil, Lonitel, Tresfostil. La perte des cheveux est un vrai désarroi et dans ces cas-là on recourt toujours à un spécialiste en capacité d’évaluer quel est le traitement le plus adéquat, et plus adaptée par rapport à la pathologie en présence.

  • La chute des cheveux survient en général à cause d’un facteur de stress ou bien parce qu’une alopécie est en cours de développement, celle-ci est de différents types (séborrhéique, androgénétique, aérée). C’est la raison pour laquelle les professionnels du secteur décident de prescrire ce médicament sur la partie haute de la tête et seulement après un diagnostic très soigneux.
  • Mais procédons par étapes : en fonction de la voie d’adninistration retenue, le Minoxidil (minoxidil bailleul) n’a pas le même objectif final. Mimoxidil (minoxidil bailleul) par voie topique est idéal en effet pour la chute de cheveux, tandis qu’administré par voie orale, il constitue un remède avéré pour sa puissante action anti-hypertensive : dans ce second cas, il est en effet prescrit pour lutter contre l’hypertension ou la tension artérielle élevée, avec des dosages adaptés qui favorisent également la diurèse.
  • L’application directe chaque matin d’ une dose de 1 ml sur le cuir chevelu (minoxidil bailleul) comme traitement de l’alopécie surtout androgénétique a pour but de stimuler la croissance des cheveux chez l’homme et chez la femme. Cela fonctionne surtout pour la perte de cheveux modérée (alopécie androgénétique chez l’homme ou la femme). Bailleul est une marque que l’on trouve en pharmacie.

Comment le médicament minoxidil fonctionne-t-il ?

Le médicament Minoxidil (minoxidil bailleul) est parfait pour lutter contre la chute des cheveux et c’est un traitement qui est arrivé dans les placards des patients dans les années 70 quand les experts ont remarqué des effets collatéraux de l’hypertrichose. L’effet du Minoxidil (minoxidil bailleul) fut notamment mis en avant dans les années qui ont suivi  surtout par rapport à l’alopécie et en considérant son caractère de réversibilité durant un traitement à base de Minoxidil. Le médicament est indiqué en cas de chute de cheveux modérée (alopécie androgénétique chez homme et femme), il suffira de le prendre une ou 2 fois par jour selon les cas.

Au contraire de la Finastéride, le Minodixil ne lutte pas contre les causes endocrines qui se manifestent dans l’alopécie . Parmi les effets indésirables, l’efficacité est très limitée à partir du moment où le problème est déjà à un stade avancé mais en revanche, aucun effet collatéral n’a été signalé.  .

L’action du Minoxidil en cas de chute des cheveux

Minoxidil est très réputé pour son action contre l’hypertension, mais sur d’autres effets comme le processus de repousse des cheveux, il est encore en phase d’étude de la part des professionnels du secteur. Ceux-ci ont formulé l’hypothèse qu’il puisse agir sur le cycle vital du cheveu en l’influençant dans la phase anagène pour ensuite stimuler sa reprise pendant la phase télogène.

Concernant sa stimulation naturelle pour la pousse du cheveu, on remarque son efficacité après 3/4 mois de traitement même si le temps de réactivité varie d’un sujet à l’autre et selon l’ organisme de la personne et l’avancée de sa calvitie avec perte des cheveux dans la partie basse ou haute de la tête.  Il fonctionne particulièrement bien quand on a affaire à une chute de cheveux modérée.

Ce n’est pas tout, en effet à partir du moment où l’on cesse de l’appliquer, on remarque aussi un arrêt de la pousse des cheveux : cela signifie un retour en arrière, et le retour à l’état originel du cuir chevelu dans un délai de 4 mois (dans ce cas également les délais sont indicatifs et varient selon les patients).

Le médicament Minoxidil est disponible en deux versions de concentration :

  • Minoxidil 5% indiqué pour traiter l’alopécie
  • Minoxidil 2% indiqué pour traiter l’augmentation et la fortification des cheveux

Alopécie androgénétique : qu’est-ce que cela veut dire ?

On a mis en évidence que ce principe actif fonctionne à partir du moment où l’on présente une alopécie androgénétique (chute de cheveux modérée) . Mais qu’est-ce que c’est ? Un type d’alopécie qui touche indifféremment les hommes et les femmes (les premiers avec une incidence de 88% et les secondes avec une incidence de 55%). Les causes déclenchantes de cette pathologie sont encore en phase d’étude mais de manière générale il est possible d’affirmer qu’elle est souvent liée à un facteur génétique.

Chez le sujet homme la perte des cheveux se manifeste en prenant pour point de départ la zone frontale alors que chez la femme la perte prend souvent comme point de départ le centre de la zone du du crâne. Ces dernières années, on a relevé un impact psychologique important de la part des personnes touchées, surtout lorqu’elles sont jeunes. Des sondages et des études ont démontré qu’alors, les sujets tendent à se faire suivre par un psychologue pour dépasser l’impact esthétique et affronter le problème avec moins de stress.

La chute de cheveux n’est jamais quelque chose d’agréable mais il est bien de souligner que dans une grande majorité des cas, ce type d’alopécie sera guérie si elle est diagnostiquée à temps : la reáctivité au traitement et la repousse varient d’un sujet à l’autre et il est recommandé de se faire accompagner par un spécialiste dès les premiers symptômes.

Mais y-a-t-il des symptômes ?L’alopécie n’a normalement aucun symptôme mais certains patients ont ressenti des brûlures, du prurit, ainsi qu’une gêne au niveau de la zone touchée par la chute sur le cuir chevelu (centre de la zone) , et également un développement plus ou moins important de pellicules. Il s’agit d’un type d’alopécie qui, nous l’avons dit, se développe sur la base d’une hérédité génétique mais dans certaines situations, le stress, l’abus de cigarettes et d’alcool, la carence en fer, ou un traitement pharmaceutique peuvent aussi être déterminants.

Cette manifestation surprend, surtout chez les patients jeunes, ou bien lente avec un début de manifestation sur le cuir chevelu vers l’âge de 20 ans (parfois un peu avant vers 18 ans) et une progression vers l’âge de 40 ans jusqu´à un arrêt à la soixantaine.

Inscris-toi à la newsletter pour être toujours informé sur les nouveaux produits, pathologies et soins pour les cheveux. 

Comment utiliser minoxidil 5 : deux applications par jour sur le cuir chevelu

Si on administre le Minoxidil 5 pour lutter contre la chute de cheveux, celui-ci ne devra pas être administré par voie orale, en gélule mais plutôt pas voie cutanée, sur le cuir chevelu sain (application locale) . Les médicaments à base de Minoxidil 5 se présentent sous la forme de mousse ou bien sous forme de lotion qui devra être appliquée directement sur la zone à traiter. Sa concentration en principe actif est disponible en version 2% de Minoxidil ou en version 5% de Minoxidil : il est important de préciser que selon le produit choisi, la quantité à appliquer sur la zone à traiter est différente.

De manière générale, la solution ou la mousse doivent être étalées sur toute l’étendue de la zone touchée et la dose quotidienne ne doit pas dépasser les deux applications par jour (matin et soir) pendant quatre mois. Les résultats du traitement seront visibles après 3 ou 4 mois d’application, en respectant bien les deux applications quotidiennes, in constate en effet une pousse des cheveux assez rapidement.

Après les quatre mois d’application quotidienne (appliquer 2 fois sur cheveux parfaitement secs), il est possible de poursuivre avec une phase d’entretien avec le minoxidil 5 et diminuer le dosage ou passer à une seule application (au lieu de 2 fois) par jour sur la zone à traiter (application de 1 ml). Pour tous les patients, il est important de respecter les indications de la notice d’utilisation jointe, ou celles du médecin traitant qui précisera tous les détails de la notice illustrative et on ne doit pas dépasser 2 applications chaque matin du minoxidil 1 ml.

Chute de cheveux : le Minoxidil 5 est-il efficace ?

S’il on utilise bien le produit (2 applications par jour sur des cheveux parfaitement secs) , en respectant bien les recommandations du spécialiste, à quels résultats doit-on s’attendre au bout de 2 mois ? De manière générale, il est bien de rappeler que la perspective comme le résultat final varient d’un sujet à l’autre

Cela dit le Minoxidil 5 est conseillé pour ce type d’alopécie androgénétique mais également pour d’autres pathologies de chutes de cheveux liées à d’autres pathologies. Les experts précisent également que dans certaines situations cependant, il y a des patients qui n’ont pas obtenu les résultats escomptés et qui n’ont pas réagi de manière positive au traitement.

Le taux de réussite du Minoxidil 5 semble être inférieur chez les personnes âgées ou bien chez les patients qui souffrent d’une alopécie de stade avancé et qui est installée depuis longtemps (jamais soignée auparavant). Nonobstant cela, les estimations font état d’un indice de réussite d’environ 50% des patients traités.

Ceux qui ont répondu de manière satisfaisante à cette application ont non seulement constaté une progression – même lente –  et une augmentation de la longueur des cheveux avec un arrêt de la chute de cheveux, même si temporaire chez certains patients traités.

Le traitement médicamenteux est par ailleurs plus efficace sur la partie verticale et un peu moins sur la partie haute de la tête, justement à cause de la présence de certains poils intermédiaires. De toute façon, le sujet doit être méthodique dans son application quotidienne et extrêmement régulier dans les quatre mois d’application sans jamais omettre chaque jour une dose. Ne pas oublier de se laver soigneusement les mains une fois l’application effectuée.

Parmi les effets indésirables du Minoxidil 5, si le traitement est suspendu brusquement , alors le problème s’accentue et on se retrouve très rapidement avec l’état de départ : c’est un aspect à ne pas sous-estimer quand on utilise le Minoxildil 5 , les résultats obtenus ne sont pas définitifs, ils sont seulement temporaires.

Que faut-il savoir avant d’appliquer le Minoxidil ?

Il y a quelques règles fondamentales à respecter lorsqu’on utilise la lotion/mousse minoxidil, comme le spécialiste pourra vous le rappeler. De toute façon, il ne faut jamais dépasser 2 ml, le dosage, ni les deux applications quotidiennes. Un suivi non respectueux de ces  recommandations augmente la possibilité d’effets indésirables.

Le médicament n’est pas conseillé pour les patients qui présentent des pathologies cardiovasculaires mineures et le spécialiste devra bien connaître toutes les pathologies du patient. On rappelle par ailleurs que le minoxidil ne pourra être obtenu que sur présentation d’une ordonnance médicale et qu’il est fortement déconseillé de faire de l’auto-médication.

Lire la notice illustrative avant l’application et garder le médicament hors de la portée des enfants. Bien que n’étant pas considéré comme un médicament dangereux, son utilisation est réservée aux personnes à qui on l’a prescrit et qui ont reçu le diagnostic d’un médecin.

Quels sont les effets collatéraux du Minoxidil ?

Comme pour tous les médicaments, le Minoxidil pourrait présenter des problèmes à l’application, avec des effets plus ou moins graves. Le minoxidil pour le soin de l’alopécie peut entraîner :

·      Dermatite de contact de nature allergique

  • Prurit
  • Sécheresse de la peau et désquamation à plusieurs endroits de la tête

Ce sont des effets qui peuvent se présenter même lorsque l’on respecte les modalités d’utilisation et d’application et toute réaction doit être de suite l’objet d’une consultation médicale.Il faut aussi se laver soigneusement les mains après application.

D’autres manifestions peuvent exister :

  • Irritation de la peau
  • Irritation des yeux si contact

Si on est en surdosage avec le Minoxidil, on peut souffrir de:

  • Céphalée
  • Vertiges
  • Hypotension
  • Arythmie
  • Faiblesse
  • Peau sensibile avec brûlures de différentes sortes

Quand ne pas utiliser le médicament ?

Comme déjà répété plusieurs fois, il est toujours bien de demander conseil à son médecin traitant ou à un spécialiste  mais de manière générale, il ne faut pas utiliser le médicament en cas de grossesse ou d’allaitement. Il est aussi déconseillé aux sujets qui présentent une allergie au composant principal du produit.

Pour ce qui concerne l’usage par voie topique, il ne devrait pas non plus être utilisé dans le cas de l’hypertension artérielle, la coronaropathie, la valvupathie, l’insuffisance cardiaque et l’arythmie chez les hommes et chez les femmes.

Minoxidil prix et lieux de vente

Le produit avec 5% de Minoxidil est le Minoximen (solution à base d’ eau purifiée) même s’il y a aussi d’autres solutions à des prix variables, c’est le spécialiste qui sera à même de déterminer quel produit sera le meilleure pour chaque patient.

Ce Minoximen (solution à base d’ eau purifiée) est utilisé surtout pour son action dans la lutte contre l’alopécie androgénétique et son application a reçu au cours des années des avis positifs. Il n’est pas indiqué pour l’alopécie congénitale localisée ou pour une alopécie aigüe liée à des substances toxiques. Son utlisation en dosage de solution 1ml est à appliquer sur la zone touchée en suivant les recommandations du spécialiste.

Il existe aussi le Minoxidil Biorga (solution) qui a une concentration de 50 mg par ml. Un médicament qui se présente sous la forme de solution liquide et il est indiqué chez les patients de 16 à 65 ans qui présentent une perte graduelle et localisée de cheveux. Ce médicament est prescrit surtout aux hommes (16 à 65 ans) qui ont une faiblesse sur la partie haute de la tête et il n’a aucun effet collatéral à part ceux indiqués sur la notice.Cette solution est à appliquer pendant 2 mois au moins.

Le prix varie selon les marques et le contenu, il oscille entre 20 et 30 euros. Il peut s’obtenir en pharmacie ou en ligne sur les sites officielles de pharmacies sans ordonnance ou dans les meilleures boutiques en ligne.

Inscris-toi à la newsletter pour être toujours informé sur les nouveaux produits, pathologies et soins pour les cheveux. 

Perte De Cheveux Homme | GUIDE + Conseils 2021

chute de cheveux homme

La chute des cheveux masculine est un problème qui peut surgir chez un homme jeune ou un homme d’âge plus avancé et qui se manifeste par un éclaircissement en différents endroits du crâne. Mais quelles sont les causes et les solutions de cette manifestion ? Découvrez tout ce qu’il faut savoir.

Chute de cheveux homme : pourquoi cela arrive-t-il à l’homme ?

La perte de cheveux cheveux est beaucoup plus courante chez les hommes que chez les femmes, c’est un fait avéré. Cependant, qu’elle survienne chez un homme jeune ou chez un homme d’âge plus avancé, elle peut entraîner un profond état d’insatisfaction personnelle voire une vraie détresse psychologique.

Contrairement à ce que l’on croit, la perte des cheveux n’est pas un passage obligé et ce lieu commun on doit le chasser de l’esprit rapidement : derrière ce phénomène, il y a des causes plus ou moins graves surtout si la perte de cheveux intervient avant l’âge de 30 ans. Ce n’est donc pas une manifestation normale, ni un dérèglement à sous-évaluer, il faut bien au contraire le soumettre à des experts du secteur qui sauront identifier la pathologie et trouver le traitement le plus adapté.

De nombreux hommes attribuent en effet à l’âge la seule raison de la perte de leurs cheveux et ils ne consultent même pas les spécialistes du secteur : quand ils le font, ils se rendent compte que c’est trop tard et que la dégradation ne peut plus être enrayée.

Comme je l’ai signalé, il y a des répercussions aussi bien dans la sphère privée qu’au niveau psychologique qui ont des conséquences ensuite dans la sphère sentimentale et dans les relations avec les autres. Mais quelles sont les raisons à la perte des cheveux ? Comment en savoir plus ?

Causes de la chute des cheveux chez l’homme

Laperte de cheveux chez les hommes est une conséquence qui résulte de différentes causes et elle est liée à de multiples facteurs qui vont de l’alopécie à un simple stress ou à l’hérédité génétique. Voyons en détail ce qui peut se produire lors du chute de cheveux :

Alopécie androgénétique

L’alopécie androgénétique est une typologie de chute de cheveux chez l’homme et la femme de nature héréditaire, mais aussi la plus courante aujourd’hui. Ce type d’alopécie capillaire est le résultat d’un mauvais fonctionnement de l’enzyme 5-alpha réductase qui ne synthétise pas de manière normale et habituelle l’hormone dihydrotestostérone (DHT). Que se passe-t-il alors ? Les cheveux sont fins, très fins et s’affaiblissent jusqu’à la chute des cheveux justement parce que l’hormone DHT s’accumule dans les follicules pileux et cela va jusqu’à l’atrophie capillaire. Un dérèglement que l’on peut soigner avec certains médicaments qui ont été conçus justement pour contenir l’enzyme 5-alpha réductase, mais en évaluant les contre-indications et son utilisation avec un spécialiste du secteur qui établira le diagnostic.

Alopécie séborrhéique

L’alopécie n’est pas seulement androgénétique, elle peut aussi être qualifiée de séborrhéique. Dans ce cas, une production trop importante de sébum qui atteint le cuir chevelu et le bulbe pileux en créant une inflammation. Les causes les plus fréquentes de ce désagrément sont un déséquilibre hormonal, un régime alimentaire déséquilibré et un mode de vie plus ou moins inapproprié.

Il se produit alors une désquamation grasse et des pellicules apparaissent, ce qui perturbe le cycle naturel de vie du cheveu entraînant sa chute et vers un éclaircissement lié à l’obstruction des follicules pileux puis une atrophie (qui empêche la repousse des poils et de cheveux).

Perte des cheveux et carences alimentaires

Il existe également d’autres causes et l’alimentation peut aussi être importante. Un apport insuffisant en protéines et vitamines conduit à un mauvais fonctionnement du cycle de vie du cheveu et empêche la bonne synthétisation de la kératine, protéine indispensable à la bonne santé du cheveu.

Alopécie cicatricielle

Une typologie d’alopécie irréversible avec rougeurs du scalp, désquamation et perte de cheveux avec destruction des follicules pileux causés par des pathologies héréditaires, des maladies dermatologiques et des infections d’origine microbiotique ou d’orine néoplasique.

Alopécie aérée

Très différente de l’alopécie androgénétique car elle concerne la perte de cheveux dans des zones plus particulières du crâne, c’est donc une alopécie par plaques. Cette pathologie se manifeste chez l’homme jeune (moins de 30 ans) et c’est le système immunitaire – bien que de nombreuses études soient encore en cours – qui endommage le bulbe pileux empêchant la croissance des cheveux.

Alopécie de stress

Parmi les causes de la chute des cheveux, on trouve également le stress auquel beaucoup d’hommes sont de plus en plus confrontés et c’est l’un des facteurs les plus déterminants de l’organisme et de sa santé. On appelle également cette alopécie, l’alopécie psychogène et elle survient seulement lors de d’une ou de périodes très particulières avec beaucoup de soucis personnels. Là encore, il existe beaucoup d’études sur le sujet mais les spécialistes du secteur s’accordent pour dire que les dérèglements hormonaux peuvent être à l’origine de cette manifestation.

Symptômes

Les symptômes de la chute de cheveux peuvent être nombreux et assez différents les uns des autres. Surtout s’il on prend en compte toutes les typologies mentionnées ci-dessus, mais de manière générale, il y a des signes et souvent cela se manifestent sous la forme de :

  • Brûlure
  • Prurit
  • Désquamation
  • Pellicules blanches et jaunes
  • Inflammation capillaire
  • Rougeur du cuir chevelu
  • Cheveux très fins et d’une couleur différente
  • Perte supérieure 100 cheveux par jour

Diagnostic

Mais à partir du moment où l’on constate les premiers symptômes de la chute des cheveux et un éclaircissement des cheveux au niveau du scalp, comment découvrir les causes de la calvitie et comprendre quel est le traitement le plus adapté pour combattre la chute de cheveux chez un sujet particulier ?

En moyenne le cycle de vie complet d’un cheveu varie entre 2 et 7 ans avec une production moyenne de 20 cheveux pour chaque follicule. Nous l’avons indiqué précédemment, si l’on constate une perte supérieure à 100 cheveux par jour sur une période d’environ un mois, il est l’heure de s’inquiéter : ce n’est pas une règle mais une recommandation qui, au regard des différentes études cliniques, a fait ses preuves au cours des ans.

La première chose à faire lorsqu’on constate une de chute de cheveux peut être de s’adresser dès les premiers signes à un spécialiste en trichologie qui fera une observation détaillée et appareillée du cheveu. Cet examen consiste en une vérification de l’état de santé du cheveu grâce à un microscope et un test non invasif qui analyse et identifie une éventuelle survenue d’une alopécie ou bien qui examine l’état du cuir chevelu à l’instant T et dans le contexte actuel.

Concernant la chute de cheveux, il est également possible de faire d’autres examens en rapport avec chaque besoin du patient et avec un médecin de confiance pour envisager les solutions.

  • Trichogramme : il s’agit d’ une observation microscopique des cheveux fins qui sont prélevés dans différentes zones pour vérifier leur état de santé. C’est un examen un peu statistique mais qui peut mener vers l’établissement d’un premier diagnostic.
  • Phototrichogramme : une autre technique qui constitue une alternative à l’examen ci-dessus et qui consiste en une macrophoto de certaines zones du crâne que l’on a préalablement rasées en laissant une longueur de 2 mm au cheveu ; le test est répété à intervalles définis pour évaluer la croissance et les modalités de croissance de tous les cheveux.
  • Wash test : la solution optimale lorsqu’on veut croiser les données avec un tricogramme pour déterminer le nombre de cheveux perdus par jour.
  • Pull test ou test de traction : c’est une évaluation clinique effectuée si alopécie androgénétique avec des examens qui se répètent dans le temps pour évaluer la thérapie retenue.
  • Examen hématologique : utile pour évaluer le dosage hormonal du moment.
  • Minéralogramme : c’est un examen non invasif qui permet d’évaluer le dosage en minéraux de l’organisme.
  • Mesure au sébumètre : permet d’évaluer la sécrétion de sébum qui impacte notablement la chute des cheveux chez l’homme.

Remèdes

Y-a-t-il des solutions anti-chute ? Que faire contre la perte des cheveux homme ? Oui, de nombreux produits et remèdes naturels permettent de lutter contre et de traiter le chute de cheveux . De toutes les manières, il est conseillé de s’adresser à un spécialiste du secteur et d’éviter les méthodes d’auto-médication : le médecin sera plus à même d’évaluer le type de pathologie et les causes de cette manifestation, pour trouver le type de traitement adapté et certifié quand cela sera nécessaire.

Dans de nombreuses situations, on recommande des traitements qui prennent tous en compte la santé du cheveu tout en luttant contre la calvitie et qui traitent l’éclaircissement au fil des ans.

  • Ampoules anti-chute qui normalisent la production excessive de sébum tout en assainissant le cuir chevelu.
  • Shampoing à associer, à utiliser par étapes pour un résultat optimisé. Ce sont des produits élaborés exprès pour se débarrasser des brûlures, prurits et désquamations et qui peuvent contribuer à l’assainissement du cuir chevelu.
  • Il y a également des traitements à base de produits à usage topique, crème ou gel, à appliquer directement sur les zones touchées par la calvitie.
  • Enfin et non des moindres, les gellules qui sont prescrites par un spécialiste du secteur et qui contiennent des principes actifs utiles pour le développement et la repousse du cheveu.

Remèdes naturels

Pour soulager la douleur et la gêne occasionnée, on peut encore recourir à des remèdes naturels bien utiles, avec des caractéristiques et des bénéfices idéaux pour la santé de la chevelure. Ce ne sont pas à proprement parler des traitements contre la calvitie mais plutôt des solutions et des conseils pour soulager la peau du crâne et qui peuvent être utiles pour l’éclaircissement chez les hommes. Parmi les conseils les plus connus, il y a :

  • Jus et pulpe d’avocat :  idéal pour réduire l’action des radicaux libres dans le sang qui peuvent être à l’origine des calvities masculines. L’avocat possède beaucoup de propriétés et il est reconnu pour retarder certains effets. Comment l’utiliser ? Cru comme un fruit ou bien mixé à appliquer en masque, ou bien encore en jus pour rincer après le shampoing.
  • Aloe vera  : L’un des remèdes naturels les plus complets pour tout le corps. Dans le cas du cheveu, il est optimal pour renforcer la chevelure en usage topique ou par voie orale pour profiter pleinement de toutes ses propriétés avérées depuis l’antiquité.
  • Gingembre : Il ne doit pas êtreconsidéré comme un traitement pour lutter contre la chute des cheveux et la calvitie, mais plutôt comme un ingrédient qui renforce, assainit et stimule la circulation du sang. Il peut être pris par voie orale ou bien comme élément d’un masque purifiant.

Il ne faut pas non plus sous-estimer l’efficacité des huiles comme :

  • Huile essentielle de romarin, un remède anti-chute naturel de toujours qui améliore la circulation sanguine.
  • Huile d’olive, utilisée depuis l’époque des égyptiens, elle a un pouvoir hydratant, adoucissant, anti-inflammatoire et régule le sébum en excès. Pour profiter pleinement de ses propriétés, il suffit d’appliquer quelques gouttes pendant 3 minutes et de masser au niveau du cuir chevelu avant son shampoing habituel.
  • Huile de graines de lin, qui est un remède aux propriétés utiles pour revitaliser et hydrater. Mélangée à un shampoing spécifique, elle assainit la chevelure sur le long terme.
  • Huile d’amandes douces qui est utilisé pour le soin de la peau, est idéale dans ce cas pour assainir les tissus cutanés et améliorer la circulation du sang.
  • Huile de noix de coco, à liquidifier et toujours utiliser en massage sur le sommet du crâne pour fortifier et stimuler le développement du collagène naturel.
  • Henné en poudre qui renforce le cheveu et lutte contre la chute des cheveux.

Dans tous les cas, en fait, il est conseillé de ne pas utiliser de produits pouvant contenir des agents chimiques et des acides qui inflamment la zone touchée. Il convient encore d’éviter la laque et le gel pour ne pas affaiblir davantage le cheveu et permettre son oxygénation optimale et faire évoluer favorablement une situation compromise. Enfin il faut toujours échanger avec un professionnel du secteur en lui demandant des conseils, comme nous le disons dans cet article, pour en savoir plus sur le traitement le mieux adapté, sur la génétique, ainsi que sur le régime alimentaire et le mode de vie à recommander.

Perte De Cheveux Cause | GUIDE + Conseils Pour 2021

chute de cheveux cause

Quelles sont les causes de la chute des cheveux ? Stress, alopécie, mode de vie, traitements médicaux mais aussi les saisons : voyons ensemble ce qu’il faut savoir par rapport à ce désagréable phénomène de perte des cheveux.

Perte quotidienne des cheveux

La perte des cheveux tant qu’elle reste dans certaines limites peut être considérée normale et c’est un événement physiologique reconnu aussi par les professionnels du secteur, De manière générale, on parle d’une perte de cheveux comprise entre 40 et 120 cheveux par jour, nombre qui varie selon les follicules pileux qui sont actifs et selon le fonctionnement du cycle de repousse.

Si nous prenons par exemple les sujets aux cheveux fins, nous avons alors un nombre de bulbes pileux supérieur à ceux qui ont les cheveux plus épais. Il est donc inévitable que la perte des cheveux soit plus importante mais cela varie aussi d’un sujet à l’autre selon les facteurs qui déterminent le cycle de vie du bulbe pileux :

  • Sexe d’appartenanceavec des hommes qui ont tendance à perdre plus de cheveux que les femmes. (les hormones en jeu sont aussi différentes)
  • Les quantités présentes dans le cuir chevelu
  • L’état de santé générale du sujet en prenant en compte le fait que certaines pathologies peuvent favoriser la chute.
  • Carences alimentaires (fer et autres)
  • Un mode de vie désordonné
  • Produits de lavage et utilisation de soins avec une composition agressive qui peuvent endommager la peau du crâne et peuvent favoriser l’apparition d’une calvitie et la chute de cheveux. Certains traitements sont vraiment trop agressifs pour les cheveux.

Quels sont les facteurs principaux ? (chez l’homme et chez la femme)

Quand on parle de chute de cheveux, il est recommandé d’essayer de comprendre quels sont tous les facteurs déterminants de cette manifestation chez les hommes et chez les femmes. Comme déjà signalé, la chute de cheveux peut être considérée comme un facteur physiologique normal mais à partir du moment où la chute de cheveux devient trop importante, il est alors temps de faire intervenir un pprofessionnel du secteur, pour évaluer la pathologie en cours et décider d’un éventuel traitement ou de traitements à suivre.

Mais qu’est-ce qui déclenche ce phénomène de chute massive des cheveux ?

  • Ménopause
  • Abus d’alcool
  • Abus de médicaments (certains médicaments)
  • Conditions pathologiques particulières par exemple la thyroïdie -l’anémie- la malnutrition – la cachexie – la fièvre.
  • Alopécie androgénétiqueavec un processus long et trop invasif ou d’autres typologies des cheveux.

Vous avez déjà entendu parler de la phase télogène ? Les follicules pileux humains au contraire des follicules pileux animaux ont un cycle vital autonome qui permet une phase de croissance individuelle qui ne suit pas un même et identique processus de renouvellement. Mais à partir du moment où surgissent l’un des problèmes évoqués ci-dessus, on se trouve face un changement radical en passant de la phase anagène de croissance à la phase catagène de régression et enfin à la phase télogène de repos et de chute successive des cheveux.

La phase de l’effluvium télogènea des conséquences qu’il ne faut jamais sous-évaluerqui vont de la découverte de cheveux sur l’oreillerà des pertes par poignées quantitativement homogènes qui restent sur les mains. Dans ce cas spécifique, c’est l’ensemble du cuir chevelu qui est concerné et plus seulement certaines parties, y compris les parties latérales et postérieures de la tête. Il faut aussi ajouter qu’à partir du moment où il n’y a pas de prédispositions génétiques, on assiste alors à une repousse et plus à une calvitie définitive.

On passe alors de 100 cheveux par jour (sur une moyenne de 100 000 cheveux présents sur le crâne) avec 10% en cas de télogène normale et jusqu’à 30% d’effluvium qui se divisent en deux catégories principales.

  • Effluvium télogène aigu quand se produit une chute de cheveux soudaine et un éclaircissement liés à l’anxiété, la fatigue ou bien des situations particulières que l’on doit affronter. C’est un problème qui se résout facilement de l’arrêt de croissance jusqu’à un redémarrage graduel après environ 2 ou 3 mois.
  • Effluvium télogène  chronique quand au contraire, il se caractérise par diverses manifestations qui vont des carences nutritionnelles aux pathologies particulières en passant par la prise de médicaments et qui touchent le système immunitaire des hommes et des femmes mais pas seulement. Sa durée peut aller de quelques mois à un peu plus d’un an avec une quantité de cheveux qui diminuera au fil du temps.

Il est bon de préciser qu’il existe aussi un effluvium anagène avec chute de cheveux qui sont encore en phase de croissance et qui se manifeste rapidement après le déclenchement du problème et se poursuit pendant plusieurs mois après. (trois mois ou plus)

L’alopécie de stress : qu’est-ce que c’est ? 

La perte de cheveux, telle que soulignée auparavant est déterminée par plusieurs problématiques et/ou pathologies. L’alopécie psychogène est une forme très particulière qui se manifeste seulement en corrélation avec des périodes problématiques du point de vue psychique et physique.

On obtient donc un éclaircissement progressif du crâne, éclaircissement très visible, et les cheveux tombent de l’attache frontale à jusqu’au sommet du crâne. Les causes déclenchantes de la chute de cheveux sont en cours d’étude mais dans de nombreux cas, il s’est avéré que ces causes étaient liées à un événement négatif. Il faut donc prévenir. On a mis en évidence que dans certains cas, ce type de tension qui concerne le physique et le psychisme entraîne une libération des neuropeptides qui se traduit par une perte importante en libérant également les médiateurs de l’inflammation qui inhibent le follicule.

Les données cliniques recueillies sur la chute de cheveux sont très intéressantes, l’alopécie psychogène survient en effet dans les 4 mois qui suivent l’événement déclencheur avec une atténuation au moment où le problème se calme. Mais comment est-ce possible que les cheveux tombent dans cette situation critique ). D’après les étude au fil des ans, il arrive que le stress :

  • exerce un effet inhibant sur la croissance des cheveux
  • déclenche les inflammations
  • entraîne le catagène
  • endommage le cheveu
  • provoque un éclaircissement trop important (apparition d’une alopécie)

Perte de cheveux cause andropécie androgénétique

Nous arrivons maintenant à un autre type de chute de cheveux qui n’a rien à voir avec le stress mais plutôt avec un phénomène héréditaire chez les hommes et les femmes. L’alopécie androgénétique est appelée ainsi justement parce qu’elle est de nature héréditaire et qu’elle provoque un éclaircissement progressif du crâne.

Dans la réalité ce problème touche 80% des hommes et 50% des femmes avec une diffusion telle qu’elle justifie le phénomène de calvitie commune très largement répandu, beaucoup plus que la norme dans la plupart des cas.

  • Il ne faut pas la considérer comme une pathologie même si sa manifestation est vécue comme un inconfort réel car elle impacte négativement le psychisme et l’aspect esthétique. Les causes déclenchantes, comme déjà souligné, sont de nature héréditaire surtout dans la population masculine à cause de la présence des hormones androgènes ou bien à cause du follicule pileux qui pâtit de stimulis régressifs.
  • Lors de cette manifestation, les niveaux de testostérone n’atteignent pas des sommets même s’il on pourrait enregistrer une diminution moins importante dans cette séquence.  Le dihydrotestostérone a ici une forte incidence avec l’intervention de l’enzyme 5-alpha réductase de type 2.
  • Les conséquences de ce processus sont une détérioration de la santé des cheveux qui deviennent fins, déshydratés et clairsemés jusqu´à la chute pendant la période télogène. Il est important de savoir que les études de la maladie se poursuivent mais on a pour le moment confirmé qu’en effet l’hérédité de parents proches joue un rôle déterminant.
  • Chez l’homme, elle se traduit par une perte de cheveux progressive sur la zone frontale pour couvrir petit à petit le long du scalp. Chez la femme au contraire, la perte de cheveux (alopécie) se produit sur le sommet du crâne mais pas sur les tempes, et forme un trou imberbe qui n’est pas très esthétique et peut poser de nombreux problèmes. Souvent elle peut être accompagnée d’une séborrhée ou bien d’une désquamation typique à la suite d’ une inflammation importante des bulbes pileux.

Chute de cheveux saisonnière : qu’est-ce que cela signifie ?

Le changement de saison est l’une des causes les plus importantes de perte de cheveux (alopécie) , elle concerne beaucoup de personnes, et de tous âges. Un événement d’origine physiologique qui se produit en automne et au printemps avec une perte de volume de la chevelure et une augmentation de la quantité quotidienne de cheveux qui restent sur le sol ou la brosse qui atteint une moyenne haute de 150 cheveux.

Une perte de cheveux très particulière qui se produit justement au changement de saison où l’on a besoin d’un renouvellement ou d’une mue. On l’appelle aussi effluvium saisonnier : il suffit de penser que dans le cours de son existence, chaque individu connait une période de croissance qui s’étend de l’âge de deux ans à l’âge de 7 ans et que cela se produit plus de 20 fois jusqu’à la dernière phase où on laisse la place à une nouvelle vie ou bien à l’atrophie du follicule pileux.

Même discours également en été, avec une perte de cheveux tout simplement due à la chaleur, aux rayons UV, au chlore, au sel marin, et autres éléments agressifs qui n’aident pas, ne créent pas un filtre protectif pour les peau du crâne. Et ce n’est pas tout, si à cela vous ajoutez la transpiration – la déshydratation – des lavages fréquents et de l’humidité, il est donc tout à fait normal que l’ensemble de ces causes mises ensemble puisse provoquer la problématique dont nous parlons. C’est la raison pour laquelle il est important de prévenir

Ces facteurs aboutissent le plus souvent à des cheveux fourchus, de la fragilité, et un cheveu qui se casse jusqu’à des noeuds dans une chevelure longue.

Pour remédier à tous ces problèmes, il est toujours recommandé de s’adresser à un spécialiste du secteur (dermatologue, etc..) qui constate et diagnostique la problématique. De plus, adopter un mode de vie sain et une alimentation équilibrée peuvent être indispensable pour rendre les cheveux vigoureux et sains.

Alimentation

La chute des cheveux peut aussi passer par l’assiette, il y a en effet des éléments qui sont indispensables à l’organisme et à la chevelure.  Mais quels sont-ils ?

Durant une chute de cheveux saisonnière mais aussi lorsqu’on est confronté à certaines pathologies, il peut aussi être bon d’adopter une alimentation différente avec un apport suffisant au niveau nutritionnel. Il convient, chaque jour, de choisir des aliments suffisamment riches en éléments utiles pour la santé du cheveu, des éléments qui nourrissent, hydratent et rendent les cheveux encore plus sains et permettent de lutter contre la chute. Parmi ceux-ci :

  • Cystine, un acide aminé essentiel pour la synthétisation naturelle de la kératine.
  • Méthionine qui est un acide aminé qui participe à la formation de la kératine pour un bon développement du cheveu
  • Glycine, un acide aminé qui contient de très importants constituants du collagène
  • Vitamines du groupe B qui régule le sébum et lutte par conséquent contre la séborrhée.
  • Vitamine D qui lutte contre les radicaux libres qui sont responsables de la dégradation cellulaire et de la chute des cheveux
  • Vitamine E, antioxydant naturel et qui lutte contre les radicaux libres.
  • Biotine/vitamine b 8, très importante pour la production de la kératine (sous forme de compléments alimentaires)
  • Fer, fondamental comme minéral, il accélère tous les processus de la kératine pour une meilleure regénération des cellules.
  • Zinc, qui est l’un des minéraux les plus importants et qui stimule la croissance.

Consultation d’un trichologue et perte de cheveux

Quels examens peut-on faire pour comprendre l’état de santé des cheveux et de la peau du crâne et ainsi éviter la chute des cheveux ? Comme souligné précédemment, il faut se rendre chez un professionnel du secteur (dermatologue) qui sera capable de diagnostiquer d’éventuelles pathologies grâce à un examen trichologique. Cet examen permet d’analyser le cheveu grâce à un dermatoscope, appareil avec des lentilles grossisante haute résolution. Le médecin sera à ce moment-là capable de confirmer la pathologie ou tout au moins d’identifier l’anomalie et de décider également d’un traitement ou de traitements à suivre, ou d’une éventuelle greffe de cheveux.

A partir de cet examen (qui concerne l’homme et la femme), on diagnostique :

  • Pellicules sèches ou grasses
  • Cuir chevelu sec
  • Cuir chevelu gras
  • Cuir chevelu séborrhéique – séborrhée
  • Folliculite
  • Dermatite
  • Psoriasis
  • Alopécie

Le trichologue de profession procède à de nombreux tests dont le trichogramme qui est une analyse détaillée de la structure du cheveu, et de sa santé. L’examen n’est pas du tout invasif et on l’on procède à une soigneuse anamnèse du patient (homme ou femme) pour comprendre s’il y a des antécédents pathologiques, son mode de vie et son alimentation, la qualité de son sommeil jusqu’à son histoire clinique passée et son hérédité.

Ensuite on passe à une première phase avec un tour d’horizon général, et si besoin on conseille des examens plus approfondis ainsi que deux tests baptisés pull test (test de traction) et wash test (test de lavage) :

  • Le pull test (test de traction) a la faculté de déterminer la force des cheveux après avoir effectué une traction et une mise en tension de la chevelure. Un mesurage particulier qui permet de trouver rapidement des réponses et d’identifier différentes anomalies à l’origine de la chute des cheveux.
  • Le wash test (test de lavage) est un contraire un lavage de la chevelure qui permet de compter le nombre de cheveux perdus pendant le soin. Avant de le faire, le patient devra ne pas avoir lavé ses cheveux pendant 3 jours, l’eau de rinçage sera filtrée par le biais d’une gaze de manière à récupérer tous les cheveux tombés, puis on effectuera une analyse approfondie des cheveux en qualité et en quantité.

Sans oublier les examens au sébumètre qui permettent de quantifier le sébum présent dans la peau du crâne, un facteur déterminant de certaines pathologies pour prévenir la chute et adapter le traitement . Si, au contraire, le professionnel du secteur met en évidence une problématique différente, il conseillera alors une trichométrie qui est une analyse microscopique du cheveu pour identifier sa fragilité ou une greffe de cheveux ou tout autre traitement