Perte De Cheveux Apres Grossesse | Guide + Conseils

Une chevelure plus volumineuse avec une croissance vraiment plus rapide, toute femme en rêve, et même celles qui viennent de vivre une grossesse ; souvent, cependant, cette perte de cheveux est une problématique à laquelle une jeune maman est souvent confrontée bien malgré elle.

Perte de cheveux après l’accouchement : Top 10 des remèdes 2021

Il est important de préciser que la chute des cheveux post partum n’est pas du tout un phénomène inquiétant, même si, pour de nombreuses femmes, il peut représenter un problème psychologique très grave.

Qu’est-ce qui cause la perte de cheveux après la grossesse ? (perte de cheveux apres grossesse)

Tous les poils de notre corps se développent selon un cycle qui s’étend entre de deux et sept ans. La phase active ou phase de croissance d’une touffe de cheveux est appelée phase anagène et elle détermine très souvent la longueur de nos cheveux. Après quelque temps, le follicule pileux entre dans une phase de transition (appelée phase catagène) avant d’entrer dans une phase de repos (phase télogène). Une fois que les cheveux tombent, le processus décrit ci-dessus recommence.

Les fluctuations hormonales qui ont lieu avant, pendant et après la grossesse peuvent influer sur la croissance du cheveu. Cette fluctuation hormonale est complètement normale après l’accouchement et l’un des premiers symptômes d’un déséquilibre hormonal est justement la chute de cheveux post partum.

Le terme médical pour exprimer une chute de cheveux après l’accouchement est l’effluvium télogène, une manifestation également connue sous le nom d’alopécie post partum, et qui est assez courante, elle touche environ 40 à 50% de la gente féminine dans les mois qui suivent un accouchement.

La chute de cheveux de la femme se produit justement à cause du soudain changement de dosage des hormones dans le corps, en particulier la répartition entre la progestérone et les estrogènes.

Comment les hormones influencent-elles la pousse des cheveux ? 

Chez la femme enceinte, la toute jeune maman et la femme qui allaite ou même chez les femmes ménopausées, les estrogènes sont des hormones cruciales car elles impactent la pousse du cheveu.

Durant la grossesse, le nombre d’estrogènes dans le corps augmente et beaucoup plus de follicules pileux sont stimulés pour entrer dans la phrase de croissance plutôt que dans la phase de repos qui fait partie du cycle de vie du cheveu. Pendant cette période, on peut s’attendre à avoir des cheveux plus vigoureux et épaix. Nombreuses sont celles remarquent une activité capillaire accélérée durant la grossesse comparée à d’autres périodes de la vie.

Dans la période qui suit l’accouchement (appelée post partum), les niveaux d’estrogènes diminuent (en revenant aux niveaux d’avant la grossesse) et les follicule pileux sont incités à entrer dans la phase de repos et à ralentir le phénomène de pousse du cheveu. Au terme des 100 jours (un peu plus de 3 mois) de la phase de repos, les cheveux commencent à tomber.

En plus des taux qui varient entre estrogènes et progestérone dans la période post accouchement, le stress et l’alimentation influent également sur les niveaux hormonaux, qui parfois jouent un rôle important dans la repousse capillaire durant ces 3 mois.

La thyroïdie, par exemple, causée par l’inflammation de la glande thyroïdienne, est aussi un cas particulier qui provoque un déséquibilibre des hormones de la thyroïde qui peuvent également impacter la pousse des cheveux.

Quand les cheveux commencent-ils à tomber après l’accouchement ?

La femme peut être confronté à la chute de cheveux dans les deux à quatre mois qui suivent la naissance d’un bébé.

La quantité de cheveux perdus est différente pour chaque femme et elle ne dépend ni de la qualité ni de la quantité de cheveux qui peuvent être perdus pendant la grossesse. Cependant, la chute de cheveux peut sembler plus importante et extrême si on a une longue et épaisse crinière.

Il est important de rappeler que les chutes capillaires après la mise au monde est temporaire. Pour beaucoup de femmes, la perte de cheveux post grossesse est assez courante et se prolonge pendant quelques mois.

Comment lutter contre la chute de cheveux après la grossesse ?

Il est possible de prévenir la chute de cheveux post naissance en conservant un corps sain et un mode de vie équilibré dans les semaines et les mois qui suivent la grossesse, mais aussi en prenant quelques précautions plus tard comme :

  • S’assurer d’avoir une activité physique régulière, activité minimale et modérée..
  • Adopter un régime alimentaire sain et bien riche en substances nutritives pour accompagner un corps qui change et favoriser la récupération après l’accouchement.
  • Prendre des compléments alimentaires (vitamines et sels minéraux) après l’accouchement s’ils sont conseillés par le médecin. Un traitement ponctuel ou une cure de trois mois par exemple font partie des conseils donnés fréquemment par les médecins spécialisés.

Comment stopper la chute de cheveux après un accouchement : top 10 solutions anti chute 

Puisque la chute des cheveux après la mise au monde d’un enfant est une manifestation normale et liée aux changement hormonal, ce n’est pas quelque chose que l’on doit stopper de manière drastique. Mais quoi faire alors ? il existe des solutions qui permettent de réduire au minimum les effets de la perte des cheveux après l’accouchement et de contribuer à une croissance saine de la chevelure.

1. Suivre un régime alimentaire sain

Tout le monde sait que le suivi d’un régime alimentaire sain est un facteur important pour une bonne santé et un bien-être optimal. Chez la femme, après l’accouchement, en particulier, un régime sain peut aider l’organisme à récupérer et limiter l’augmentation de la chute des cheveux féminins. C’est pourquoi il est important de s’assurer que son régime alimentaire inclue des apports suffisants en vitamines et nutriments que l’on trouve principalement dans les légumes verts, les céréales complètes et dans les fruits frais pour être sûr de ne pas avoir de carences nutritionnelles. Pour ce faire, Il est par ailleurs très important de consommer certains produits et de boire beaucoup d’eau durant la journée pour être hydratée correctement. C’est aussi un bon remède anti chute en cas de grossesse.

2. Prendre des compléments alimentaires

Pour les femmes qui se plaignent d’une perte capillaire excessive après l’accouchement, il est important de consulter son médecin traitant pour contrôler les éventuelles carences vitaminiques de l’organisme. Le cas échéant, les complémentations alimentaires en vitamines et sels minéraux peuvent stopper la chute et contribuer à la repousse capillaire après une naissance.

La plupart des médecins conseille aux femmes les compléments suivants dans la phase post naissance :

  • Complexe de vitamina B et / ou biotine (B7)
  • Fer (le fer renforce le cheveu et on peut suivre une cure de fer)
  • Vitamine C
  • Vitamine E
  • Zinc

Mais toutes les femmes ne sont pas en situation de carence après une naissance , il faut donc voir et contrôler tout cela avec son médecin traitant avant de se lancer dans des cures de compléments alimentaires tous les trois mois. Il vous dira en cas de carence quoi faire et comment faire évoluer positivement des déficits.

3. Réduire le stress

Adopter des mesures pour réduire le niveau de stress présente l’avantage de contribuer à réguler les déséquilibres hormonaux.

Avoir recours à des techniques de relaxation comme la méditation, le yoga ou des exercices de respiration peut favoriser une récupération plus rapide après une naissance , cela améliore aussi l’oxygénation des cellules et abaisser les niveaux de cortisol, l’hormone du stress qui joueun rôle important dans la bonne santé de la chevelure.

La chute des cheveux, bien que stressante, est un symptôme complètement normal des fluctuations hormonales après la naissance d’un bébé.

4. Changer de coiffure

Alors que pendant la grossesse, beaucoup de femmes décident de changer leur coupe pour des raisons pratiques, changer de look et opter pour une coupe plus douce contribue également à limiter la perte de cheveux.

5. Modifier ses routines de soin des cheveux

Modifier ses habitudes de soin capillaire, c’est un conseil qui permet de contribuer à limiter plus ou moins la perte de cheveux dans la période qui suit l’accouchement. Les cheveux sont plus fragiles lorsqu’ils ont mouillés, il est donc conseillé d’utiliser des accessoires particulièrement délicats pour éviter des agressions dont les cheveux pourraient sortir très fortement affaiblis. Il est aussi recommandé d’éviter l’usage trop intensif de produits, de lisseurs, fers à friser et sèche-cheveux trop puissants qui pourraient endommager leurs cheveux. Il faut faire attention et utiliser des produits moins agressifs pour traiter son cuir chevelu.

6. Eviter de stresser les cheveux

Dans le cas où la chute de cheveux qui tombent pendant la période post accouchement est particulièrement importante, il peut être recommandé d’abandonner un peu les coiffures beaucoup trop serrées qui pourraient aggraver une situation en soi déjà délicate.

7. Consommer de l’huile de graines de lin

L’huile de graines de lin (présente dans beaucoup de shampoings et masques capillaires) peut contribuer à rétablir des niveaux optimaux d’acides gras essentiels comme les omega-3, les omega-6 et les omega-9 qui contribuent à la vigueur de la chevelure dans les mois après l’accouchement .

8. Masser son cuir chevelu

L’une des habitudes particulièrement utiles (et pas seulement après une grossesse) pourrait être de se masser le cuir chevelu avec des huiles hydratantes et fortifiantes comme l’huile de noix de coco, l’huile d’amandes douces pour contribuer à la santé naturelle du cuir chevelu et de la chevelure. Encore un autre bon remède anti chute et qui active la micro circulation dans le scalp.

9. Marcher en plein air

Durant la période post partum et durant l’allaitement, il est important que la femme se donne le temps pour réhabituer son corps et son esprit à un meilleur équilibre. Marcher en plein air contribue à une bonne oxygénation des tissus, et à améliorer la circulation sanguine, et par conséquent, la vigueur des cheveux après accouchement. Cette habitude, c’est donc une routine qu’il faut ériger en conseil d’une bonne hygiène de vie après une naissance.

10. S’armer de patience

La chute capillaire peut être un symptôme post accouchement préoccupant pour beaucoup de sujets féminins, mais il est important de se rappeler qu’il s’agit d’un événement tout à fait normal et que, en tant que tel, il passera rapidement.

Recommended Posts

No comment yet, add your voice below!


Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *