Perte De Cheveux Thyroïde | GUIDE 2021

Chute de cheveux et thyroïdeune relation sensible à garder sous contrôle? C’est en tout cas un couple dont le bon fonctionnement est toujours à faire surveiller par un attentif médecin traitant en qui l’on a confiance, Voyons ensemble les raisons pour lesquelles survient cette perte de cheveux et quels sont nos conseils pour affronter le trouble au mieux et faire repartir la croissance des cheveux.

La thyroïde, qu’est-ce que c’est ?

La glande thyroïdienne est extrêmement importante pour la santé de chaque individu et son fonctionnement semble réglé comme une horloge. En effet, c’est sa production d’hormones qui règle le bon fonctionnement d’un métabolisme mais également celui du système cardiovasculaire et du système reproducteur. Le mauvais fonctionnement de la glande thyroïdienne est un facteur important à faire évaluer rapidement par un spécialiste du secteur et il cause beaucoup de troubles, parmi lesquels :

– La prise de poids

– L’impossibilité de maigrir

– La nervosité

– La tachycardie

– La perte de cheveux

Et ce n’est pas tout, la glande thyroïdienne peut également causer une infertilité ou mettre en danger la mère et l’enfant pendant la grossesse. Il s’agit d’une glande endocrine située dans la partie inférieure du cou et qui s’avère essentiel pour le bon développement psycho-physique ; elle est en charge de la production de thyroxine et de triiodothyronine qui sont essentiels pour réguler le métabolisme de base et les fonctions de tous les organes du corps.

Elles ont une influence certaine sur :

– Le système respiratoire

– Le système thermo-régulateur

– Le système cardio-vasculaire

– Le système squelettique

– Le système nerveux

– Le système reproducteur

– Le métabolisme de base, glucidique et lipidique

Pathologies de la thyroïde

Il existe deux types de pathologies liées à la thyroïdes très importantes :

  • L’hyperthyroïdie quand la glande fonctionne trop et produit une quantité excessive d’hormones
  • L’hypothyroïdie quand au contraire elle ne fonctionne pas assez et produit une quantité minime d’hormones qui ne sont pas suffisantes pour le bon fonctionnement de l’orgamisme.

Il est recommandé de prendre contact, dès les premiers symptômes (de l’hypothyroïdie ou de l’hyperthyroïdie) avec un médecin spécialiste qui puisse effectuer un diagnostic rapide, avec des tests cliniques et des examens sanguins qui permettront d’estimer le niveau hormonal de la thyroïde et d’adapter le traitement Il est possible que le médecin prescrive également une échographie pour évaluer au mieux la morphologie et écarter des problématiques d’une pathologie plus sérieuse.

Mais parmi tout ce que nous venons de voir, entre les autres pathologies, il y a également une corrélation de cause entre la perte de cheveux et la thyroïde : comment cela se passe-t-il ?

Chute de cheveux : corrélation avec les hormones thyroïdiennes (rôle des follicules pileux)

Parmi les multiples conséquences liées à la thyroïde, environ 70% souffre d’alopécie androgénétique et de perte de cheveux. Cette apparition de la calvitie chez les hommes comme chez les femmes suscite beaucoup d’appréhension, et pas seulement au niveau esthétique, mais aussi au niveau psychologique car elle peut entraîner beaucoup plus de conséquences sur la santé en général.

Le cuir chevelu s’éclaircit et les follicules pileux sont donc inflammés à tel point qu’ils provoquent une perte de cheveux par plaques ou même de la totalité de la chevelure. Les causes de la chutes des cheveux peuvent être multiples en partant du stress et en allant jusqu’à l’utilisation de produits composés de produits chimiques qui perturbent dans la grande majorité des configurations le cycle de vie du cheveu et les problèmes de cuir chevelu.

Peu de gens savent cependant que l’alopécie (perte de cheveux) peut être causée par un mauvais fonctionnement de la thyroïde. Cette petite glande, qui a la forme d’un papillon est très importante et c’est d’elle que partent toutes les fonctions de l’organisme, raison pour laquelle dès que l’une de ses fonctions est perturbée, par effet domino, c’est tout l’organisme qui en pâtit. Cela peut être dévastateur et entraîner également une perte de cheveux (en cas d’hyper et d’hypothyroïdie par exemple).C’est la raison pour laquelle il est nécessaire de poser rapidement un diagnostic pour trouver les bons traitements.

La thyroxine est l’hormone principale qui régule la pousse des cheveux et le développement des follicules pileux (des minuscules poches coulées dans la peau qui font office de réceptacle sur site pour les poils et les cheveux). Il est désormais démontré par les spécialistes du secteur que lors d’une perte de cheveux, on parle de dérèglement dès lors que les glandes thyroïdiennes ne réussissent plus à produire la juste quantité d’hormones (hyperthyroïdie et hypothyroïdie) avec une altération du cycle de vie du bulbe pileux et une croissance du cheveu souvent stoppée.

Dans les deux cas – quand il y a un excès ou un déficit d’hormones – l’organisme présente des anomalies particulières qui conduisent vers le phénomène de l’effluvium télogène, un problème connu des scientifiques. Cet effet a été diagnostiqué pour la première fois en 1961 et il apparaît quand les cheveux sont en phase de repos, et donc pas dans la juste phase, en entraînant une chute capillaire plus rapide, c’est-à dire presque 70% des cheveux qu’un individu a sur le crâne. Les traitements sont alors plus que nécessaires.

Que se passe-t-il en cas de problèmes de thyroïde : l’hypothyroïdie et d’hyperthyroïdie ?

Il y a des maladies qui sont liées à un mauvais fonctionnement des hormones. Même si ces problèmes thyroïdiens connaissent des variations dans le fonctionnement de certains facteurs, les patients sont confrontés à une chute de cheveux importante et très gênante liée à la production des hormones (et à d’autres facteurs thyroïdiens)

Les plus connues sont la maladie d’Hashimoto et la maladie de Graves (Graves Disease Hair Loss en anglais) et sont liés à des dysfonctionnements thyroïdiens. .Le corps encaisse ces coups, mais par voie de conséquence toutes les maladies et tous les problèmes de santé qui en découlent. Bien entendu une perte de cheveux peut avoir une corrélation avec tous ces mauvais fonctionnements mais ces dynamiques peuvent aussi être impactées par le stress ou l’alopécie (les cheveux qui tombent) comme décrit ci-dessus. Il s’agit alors d’une autre maladie !

Conseils pour la chute des cheveux liée à la thyroïde

Quand il y a corrélation, les cheveux deviennent plus fragiles, secs et fatigués aussi bien chez les femmes que chez les hommes. La première chose à faire est de demander un avis médical et de s’adresser à un spécialiste du secteur pour identifier le problème, et puis il y a toujours des solutions qui peuvent nous mettre sur le chemin du traitement le plus adéquat :

  • Toujours se soumettre à des analyses complètes et détaillées justement pour bien comprendre si le problème est lié ou pas à une telle manifestation, en prenant en compte d’autres symptômes.
  • Les compléments alimentaires sont très importants et ils doivent être pris de manière suivi et soutenue. Ils peuvent ainsi s’avérer une bonne solution pour garder sous contrôle tous les symptômes.
  • L’alimentation est aussi l’un des facteurs qu’il faut toujours prendre en considération. Un régime alimentaire équilibré qui proscrit tous les  aliments toxiques et inflammatoires, à l’exclusion des laitages, et qui augmente les apports en iode-sélénium-zinc-fer-vitamine ABD est une forme de traitement.
  • Les sources de collagène naturel sont fondamentales pour la bonne santé du corps et des cheveux, mais aussi pour aider à soulager les problématiques liées à la thyroïde. Où en trouve-t-on ? Dans la gélatine, les fruits rouges, les légumineux, les fruits de mer et les blancs d’oeufs.
  • Eviter les sèche-cheveux et les sources de chaleur comme le lisseur (ou le hair curler donc) qui abîme et provoque la chute des cheveux. Ils les assèchent et les fragilisent.
  • Indispensable d’augmenter sa consommation d’eau pour ainsi protéger les cheveux et l’organisme.
  • Plus privilégier des produits avec une composition neutre et sans aucun agent chimique (pas de hair style ou autre produit capillaire nocif) , avec des fleurs et des plantes qui sont propices au maintien de cheveux sains et à la croissance des cheveux.

Il est important que la manifestation de cette pathologie capillaire (et d’autres symptômes) soit encore contrôlée de manière systématique chaque année par un spécialiste médical et qu’on suive encore toutes les recommandations du traitement pour la bonne régulation de celle-ci.

Recommended Posts

No comment yet, add your voice below!


Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *